[]
.
facebook   twitter

Nous n’irons plus au Bois Dormoy, le jardin risque de disparaître

Par: Edith Canestrier  

Rubrique: La Chapelle (décembre 2013)

 


Le Bois Dormoy sera sans doute rasé dans les mois qui viennent. Et c’est, après le jardin d’Alice et d’autres à venir, une nouvelle disparition programmée de jardin partagé, dans le quartier de la Chapelle. Un crêve-coeur !

Abdelkader n’a pas son pareil pour tuteurer les plants de tomates ou de fèves, aérer les carottes qui ont été plantées collées-serrées et ne donneront rien que des minuscules, se désoler que les salades soient montées haut faute d’avoir été ramassées en temps et en heure. Abdelkader est un “chibani”, un de ces ouvriers marocains qui a trimé sa vie durant sur les chantiers de France et d’Arabie Saoudite et vit aujourd’hui en foyer du côté de Stalingrad. Avec une belle assiduité, il vient le lundi et le jeudi matin, jardiner au Bois Dormoy, avec ses copains de l’association La Table ouverte. Il a 75 ans, un beau visage buriné, parle peu, mais il n’est pas le dernier après deux heures de jardinage à lancer : « Et si on allait prendre un café, je vous l’offre. » ... (Lire la suite dans le numéro de décembre 2013)


Photo : © Bruno Lemesle