[]
.
facebook   twitter

La Compagnie du son des rues donne la parole aux habitants de la cité Valentin Abeille

Par: Nadia Djabali  

Rubrique: La vie du 18e (juin 2014)

 


"Pour visiter l’appartement, ils m’ont donné l’adresse, raconte Hajar Zitouni. On est arrivé porte de La Cha­pelle, et puis ils nous ont indiqué qu’il fallait passer au niveau de Novotel Etap’Hotel. Ce n’était pas évident. On a dû traverser, marcher tout droit où c’est marqué “périphérique”. Comme on avait vu qu’il y avait des voitures et qu’il n’y avait pas de passage piéton, on est revenu sur nos pas. Là où c’est marqué Saint-Denis-La-Plaine, on est passé en dessous. Et là, on a pu traverser et continuer pour trouver l’adresse de la résidence. " Ces paroles, on peut les entendre dans Allée Valentin Abeille, portrait d’un immeuble, un documentaire de 25 minutes réalisé par la Compagnie du son des rues.
Peu d’habitants du 18e savent que la cité Valentin Abeille fait partie de l’arrondissement. Coincée entre le périphérique, l’entrée de l’autoroute A1 mais également un certain nombre de voies rapides et le pont ferroviaire du réseau Est, cette résidence est enclavée entre la porte de La Chapelle, la porte d’Aubervilliers, la Plaine-Saint-Denis et Aubervilliers.
« Il y a quelques années, précise Laurence Launey, de la Compagnie du son des rues, certains élus parisiens pensaient que la cité faisait partie de la Plaine-Saint-Denis. Les habitants les ont fait se déplacer pour leur montrer le panneau Paris. Main­tenant ils savent que c’est à Paris mais qu’il faut prendre l’impasse Marteau située à la Plaine Saint-Denis. Et au bout, il y a Valentin Abeille. »... (Lire la suite dans le numéro de juin 2014)


Photo : © Compagnie du son des rues