[]
.
facebook   twitter

« Under the bridge », l’exil sous le pont

Par: Barbara Vignaux  

Rubrique: La Chapelle (novembre 2014)

 


Pourquoi des réfugiés africains sont de plus en plus nombreux à dormir sous le métro à La Chapelle.

Under the bridge, « sous le pont », c’est le nom que les occupants ont donné au lieu : l’espace situé sous le métro aérien, au-dessus des voies de chemin de fer de la gare du Nord, à La Chapelle. « Ici, c’est notre abri », raconte Salim, un Soudanais de 25 ans arrivé il y a plusieurs mois. Ce mardi du mois d’octobre, une dizaine de ses compatriotes se trouvent là, aux côtés d’Érythréens, de quatre Camerounais et d’un Burkinabé : faute de langue commune, guère d’échanges entre eux, mais ces Africains ont trouvé là aussi un refuge provisoire. En tout, une trentaine de personnes dorment dans des sacs de couchage, à l’abri des regards, se protégeant du froid automnal par des empilements de cartons.
« C’est un lieu de rencontre des Érythréens et des Soudanais depuis des années, explique Didier Vallet, le directeur de cabinet d’Éric Lejoindre, le maire du 18e arrondissement, mais à partir d’avril dernier, leur nombre a augmenté pour atteindre 150 personnes en août. » Fin septembre, la mairie a dû fermer les trois terrains de sport situés à proximité, sous le métro aérien... (Lire la suite dans le numéro de novembre 2014)


Photo : © Barbara Vignaux