[]
.
facebook   twitter

Roxane Decorte, le grand tournant

Par: Michel Cyprien  

Rubrique: Les gens (décembre 2014)

 


À 17 ans, elle s’engage en politique au sein du RPR. Pendant 27 ans, elle va mener une politique de proximité sans failles jusqu’au jour où le politique « l’a tuer ».

Je suis née en décembre 1970, à la clinique rue Ordener, de père inconnu. Ma mère m’abandonne à la naissance. J’ai été élevée par ma grand-mère, au 32, rue de La Chapelle et j’habite encore dans le même immeuble  ». Roxane fera ses études à l’école du Sacré-Cœur, au collège de la Madone puis au lycée Charles de Foucauld. Déléguée de classe chaque année, elle affiche déjà un engagement total pour toutes les causes touchant les élèves. Son grand regret est d’avoir fait études primaires et secondaires sans une bibliothèque, sans un livre à la maison, elle aime être encombrée par les livres.
Bac D en poche, elle rêve de faire médecine. « Il n’y a que les gens riches qui font médecine. Sois prof, c’est bien pour une femme  », lui réplique sa grand-mère. Alors ce sera la Sorbonne et une maîtrise d’histoire. « Les rentrées de classe, de collège, de lycée et de fac ont toujours été un calvaire pour moi. Barrer à chaque fois père et mère était insupportable. Enfant, la différence est difficile à vivre. »
À 17 ans, elle travaille au BHV pour payer ses études supérieures et adhère au RPR. « J’ai préféré le gaullisme aux solutions collectives. Chirac me donnait l’impression d’un engagement humaniste qui, a priori, me convenait mieux. Je me suis retrouvée dans une grande famille où des gens de toutes origines sociales participaient aux réunions. À cette époque, j’ai connu deux femmes exceptionnelles : Simone Veil et Michèle Barzach. Par leurs approches humanistes, leurs combats âpres, elles m’ont donné envie de politique. C’était une manière aussi de refuser une vie étriquée, repliée sur moi-même, un tracé linéaire qui ne me convenait pas. »

L’ère Séguin

De 1988 à 1999, Roxane milite ardemment, avec un dévouement sans bornes qui la verra propulsée responsable des jeunes RPR de sa circonscription. En 1999, Jean-Pierre Pierre-Bloch est nommé adjoint à la Mairie de Paris en charge du commerce, de l’artisanat et des PME. Roxane devient son chef de cabinet. « L’Hôtel de Ville est un espace de travail exceptionnel où j’ai aimé faire, construire, suivre des dossiers sur le terrain.  »....(Lire la suite dans le numéro de décembre 2014)


Photo : © Christian Adnin