[]
.
facebook   twitter

Barbès mise sur la qualité commerciale et culturelle

Par: Michel Cyprien  

Rubrique: Le dossier du mois (février 2015)

 


L’ouverture de la brasserie Barbès, annoncée pour février, marque un temps fort des gros projets de rénovation de ce quartier. Des dizaines d’immeubles neufs ont remplacé des habitations insalubres à la Goutte d’Or et à Château Rouge. Plusieurs enseignes célèbres ont diversifié l’offre commerciale et culturelle avec, en particulier, l’ouverture du cinéma Le Louxor et l’installation de la librairie Gibert Joseph sur l’emplacement de l’ancien Virgin.

Commencée par la rénovation de l’habitat avec la construction de plusieurs dizaines d’immeubles au sud de la Goutte d’Or d’abord, à Château-Rouge ensuite, la réhabilitation de ce quartier historique du 18e arrondissement s’est assortie, depuis une dizaine d’années, de très gros projets commerciaux et culturels. Sur tous les plans, ce quartier a donc subi un toilettage impressionnant. Tout le monde y a mis du sien, en particulier la mairie du 18e arrondissement en recherchant des « locomotives » qui ont tiré vers le haut l’ensemble du changement.

Les « locomotives »

Il a fallu tout d’abord conserver la spécificité des commerces qui satisfont une population cosmopolite, tout en limitant les commerces à « concurrence » : la téléphonie, les transferts d’argent, les salons de coiffure… Il a fallu gérer les attributions des locaux vacants. « Nous avons mis sur pied une commission qui se réunit tous les deux mois et a révolutionné les pratiques », explique Afaf Gabelotaud, chargée du commerce, de l’artisanat et du développement économique. « Cette commission inclut les bailleurs, qui présentent les disponibilités en termes de locaux, les dossiers des candidats et les projets. La commission choisit et valide ensuite, ce qui a changé les habitudes précédentes. Mais cela a permis de conserver une vraie diversité des filières mises en place et de créer une vraie dynamique de groupe. » ...(Lire la suite dans le numéro de février 2015)


Photo : © Christian Adnin