[]
.
facebook   twitter

Le Shakirail, une autre idée du squat d’artistes

Par: Pierrick Yvon  

Rubrique: La Chapelle (novembre 2015)

 


Le bâtiment de la SNCF situé au-dessus des voies ferrées au 72 rue Riquet est occupé depuis 2011 par un collectif d’artistes de tout poil. Un squat légal et sacrément bien organisé.

Vous vous êtes sans doute demandé, passant rue Ri­quet et empruntant le pont qui permet d’arriver au croisement avec la rue Pajol, quel était cet endroit secret, habituellement fermé au public, qu’on peut deviner derrière un haut portail assez inhospitalier. C’est le Shakirail : un ancien vestiaire des employés de la SNCF, que la compagnie met à disposition depuis 2011 à Curry Vavart, un « collectif pluridisciplinaire qui organise et développe des espaces de vie, de création et d’activités partagées ».
Le collectif, qui existe depuis 2006 et se dit fort de soixante bénévoles et cinq mille adhérents, repose sur un double principe : trouver des solutions au « manque d’espace de travail disponible et abordable pour la jeune création et les associations » et « développer des espaces de convivialité propices aux rencontres et aux échanges ». Son créneau : l’occupation temporaire d’espaces désaffectés en attente de réhabilitation. De ce point de vue-là, le site, avec ses deux hectares comprenant une zone végétalisée et deux bâtiments aux salles spacieuses, est parfait... (Lire la suite dans le numéro de novembre 2015)