[]
.
facebook   twitter

LECTURE COMPLETE : Des travailleurs handicapés aux manettes d’un café et d’une biscuiterie

Par: Danielle Fournier  

Rubrique: Grandes Carrières (janvier 2017)

 


Après trois ans de chantier, le bar d’insertion Championnet doit ouvrir au printemps 2017.


il y aura une belle cuisine et deux salles, l’une ouverte pour le déjeuner du mardi au samedi et l’autre qui pourra être privatisée pour l’équilibre financier du projet. Le café sera tenu par deux encadrants et huit travailleurs handicapés. Ce sera donc un lieu d’emploi pérenne, mais aussi un lieu de formation qui doit servir de passerelle pour « intégrer le milieu ordinaire », selon Cécile Bertrand, directrice de l’Esat qui, depuis 2012, a rejoint l’association Championnet. En 2009 cette association cherchait une structure solidaire pour reprendre la gestion du foyer. De son côté, l’établissement et service d’aide par le travail (Esat) de Ménilmontant, fondé en 1970, avait envie de développer un projet de res- tauration. Cet Esat, l’un des 32 à Paris, existe depuis longtemps et accueille de nombreux travailleurs handicapés : le but est de faciliter l’intégration et l’insertion professionnelle par le travail. Pour cela, divers ateliers ont été développés. C’est ce qui a permis la collaboration entre les deux structures et l’ouverture du café Championnet en septembre 2011. Cependant, l’ensemble devant alors fermer en juin 2014, les travaux entrepris à l’époque ont été modestes.

Le biscuit de Marcelle

Il en va tout autrement aujourd’hui. La rénovation a été mise à profit pour peaufiner le projet et les futurs travailleurs sont dans les starting-blocks. En effet, tout a été refait et le projet a été repensé. Le café est donc conçu comme un « outil » qui permet d’accueillir des travailleurs handicapés aussi bien de manière durable que pour des stages de découverte ou d’admission.
Grâce au parrainage de Thierry Marx, l’idée d’un nouvel atelier est née. Il y aura aussi une biscuiterie sur 51 m2 et une « recette de biscuit unique et originale » imaginée au sein de l’Esat : « le biscuit de Marcelle », sa fondatrice en 1970 et maman d’un enfant trisomique. Un bel hommage ! Les biscuits seront produits et emballés sur place et un partenaire important et prestigieux doit acheter une grande partie de la production : Air France. Pour l’heure, c’est la fin du chantier, l’heure des finitions et des préparatifs d’une équipe impatiente de se mettre au travail et de rencontrer son public !

* 192 rue Championnet


Photo : © Tessa Chéry