[]
.
facebook   twitter

Art sacré de la calligraphie et street art dialoguent à l’ICI

Par: Jacqueline Gamblin  

Rubrique: Culture (novembre 2017)

 


Les pigments naturels et roseaux taillés pour la calligraphie jusqu’à la peinture aérosol, la céramique, la gravure, l’acier, le goudron ou la vidéo, de l’art sacré vers des œuvres nouvelles, tout se mêle à l’exposition "Lettres ouvertes, de la calligraphie au street art" de l’Institut des cultures d’Islam. La lettre devient terrain d’expérimentations, aux limites de l’abstraction.


Poésie et esthétique

Parmi les oeuvres d’une vingtaine d’artistes originaires de Palestine, du Liban, d’Algérie, de Tunisie, du Maroc, d’Iran, d’Irak, d’Amérique, du Japon, de France, deux fascinantes encres sur toile pigmentées d’or du plasticien tunisien Nja Mahdaoui accueillent le visiteur. Sur ses vitraux de couleur, Sara Ouhaddou rend indéchiffrable
un vers de Khalil Gibran. Une série de gravures en arabe de Rachid Koraïchi reproduit sur un mur blanc des poèmes du militant et poète palestinien Mahmoud Darwich.