[]
.
facebook   twitter

Des faucons crécerelles à la Chapelle

Par: Jacky Libaud  

Rubrique: La Chapelle (juillet-août 2018)

 


Le 18e abrite encore quelques couples de ce petit rapace protégé dont la population diminue. Un nouveau nichoir devrait permettre d’accueillir de jeunes arrivants.

Petit rapace de la famille des falconidés, la crécerelle (Falco tinnunculus) anime le ciel parisien de sa silhouette en arbalète, depuis au moins 1840, année de la première mention de sa présence sur la cathédrale Notre-Dame.

Fin et svelte, le faucon crécerelle pèse généralement de 200 à 240 g, pour une envergure moyenne de 75 cm, la femelle étant plus grande que le mâle, comme chez de nombreux rapaces. Le plumage de Madame est châtain clair moucheté de noir. Celui de Monsieur est plus varié, arborant une tête et une queue gris perle contrastant avec son corps roux.

Campagnard à l’origine, ce faucon ne construit pas son nid mais s’installe généralement dans un ancien nid de corvidé ou de rapace. En ville, il choisit plutôt une cavité dans un bâtiment ou bien un grand nichoir où il pourra élever sa famille d’un à six poussins. (Lire la suite dans le numéro de juillet-août 2018)


Photo : Jean-Claude N’Diaye