[]
.
facebook   twitter

[En lecture complète] Apprendre à débattre et à s’écouter

Par: Samuel Cincinnatus  

Rubrique: Clignancourt (juillet-août 2018)

 


Depuis deux ans, l’association CapaCités organise le Championnat junior de débat citoyen. Le collège Maurice Utrillo y participait, comme Gérard Philipe l’an dernier.

"À 16 ans, on n’est pas assez mature pour voter" affirme un élève. "Mais à cet âge, on peut aller en prison, donc on peut très bien voter aussi !" lui répond un autre. Le 31 mai dernier, huit équipes de 6e du collège Maurice Utrillo se sont affrontées à coups d’arguments rhétoriques. Faut-il l’égalité des salaires entre les hommes et les femmes ? Doit-on manger de la viande ? Voilà quelques-unes des questions sur lesquelles ils ont planché lors de ce Championnat junior de débat citoyen.

L’événement était organisé par l’association CapaCités pour la deuxième année consécutive. Après une première édition au collège Gérard Philipe en 2017, cette année, ce sont deux collèges, également en zone d’éducation prioritaire qui s’étaient inscrits dans la compétition : Maurice Utrillo dans le 18e et Lucie Aubrac de Dunkerque.

Échange respectueux

Au préalable, les jeunes de 6e avaient été formés au débat par leurs professeurs et des membres de CapaCités. "Ils ont souvent du mal à s’écouter et aussi à dire correctement ce qu’ils pensent, c’est une expérience qui va les aider", explique Aurore Grenier, professeur d’EPS au collège Maurice Utrillo. Cette préparation a permis aux collégiens d’apprendre à avoir un échange respectueux, une bonne posture et c’était l’occasion de discuter de sujets de société, sur un pied d’égalité. "Ils ont des avis sur beaucoup de sujets, il faut juste qu’on en parle avec eux et qu’on leur donne l’occasion de s’exprimer" confie Sarah Piacentino, chargée de mission à CapaCités.

Lors des ateliers, les enfants ont dans un premier temps, cherché des sujets qui les intéressaient et sur lesquels ils voulaient débattre. Puis, ils ont réfléchi à leurs arguments et dressé une liste de "pour" et de "contre", afin de bien préparer les débats. "On a recoupé les propositions des deux collèges et ressorti trois ou quatre sujets sur lesquels les élèves allaient débattre les uns contre les autres", précise Sarah Piacentino.

Pour ou contre

En compétition, les règles sont simples : une question est tirée au sort. Et c’est également le hasard qui confie à chacune des équipes la position qu’elle devra adopter : pour ou contre. Chacun a dix minutes pour préparer ses arguments. Deux animateurs introduisent ensuite le débat et font circuler la parole entre les deux camps sous le regard attentif du jury, composé de trois élèves et trois adultes. Ceux-ci notent la prestation des animateurs et des débatteurs sur le respect des règles, le comportement, la façon dont les arguments sont amenés. Le championnat se déroule en trois phases : quart de finale, demi-finale et finale. Il s’agissait de sélectionner les équipes qui allaient participer au grand championnat final inter collèges qui a eu lieu à Dunkerque, deux semaines plus tard.

Les élèves du 18e n’ont malheureusement pas gagné le championnat et se sont arrêtés en demi-finale. Un certificat a récompensé leur participation et les collégiens ont aussi reçu chacun une petite enceinte connectée.