[]
.
facebook   twitter

Roller Derby, le track des filles

Par: Sandra Mignot  

Rubrique: La vie du 18e (septembre 2018)

 


Athlétiques, rock’n roll et féministes, les filles duRoller derby se défient dans la bonne humeur.

"In Gueuses we trust, vers l’infini… et jusqu’au bar ! " Quads aux pieds et casque sur le chef, une douzaine de jeunes femmes remontées à bloc lancent leur cri de guerre avant de s’élancer sur la résine du gymnase des Fillettes. Ce samedi, les Gueuses de Pigalle affrontent les Psyko’Quads de Sainte-Geneviève des Bois. Lex’Taz, Blitz Kriek, Tankenstein ou Black Panther – leurs pseudos sur le track - sont prêtes à tout donner pour marquer un maximum de points face à leurs adversaires.
Sur la piste, chaque équipe est constituée de quatre bloqueuses et une attaquante, la jammeuse. Le but de celle-ci est de dépasser le barrage constitué par l’équipe adverse, par la force parfois mais le plus souvent par la souplesse, la finesse ou la rapidité. Sans chuter, ni être expulsée du track. Chaque dépassement rapporte un point. La jammeuse qui mène peut stopper la session quand elle veut, en faisant un petit signe des mains au niveau des hanches, et les joueuses sont remplacées par cinq autres co-équipières.
L’équipe de roller derby existe depuis cinq ans. "À l’époque c’était un sport quasi confidentiel, explique Mathieu, alias Mat Tricks, l’entraîneur. Aujourd’hui, il y a un championnat de France et des matches quasiment tous les week-ends." (Lire la suite dans le numéro de septembre 2018)