[]
.
facebook   twitter

Urbanisme : des quartiers en transformation

Par: Brigitte Batonnier  

Rubrique: La vie du 18e (Janvier 2019)

 


Notre arrondissement poursuit sa mutation : cinq projets ont fait l’objet, au long du mois de décembre, de réunions d’information et d’ateliers avec les riverains concernés. Deux projets concernent la création ou rénovation d’espaces verts, les trois autres impliquent la création et/ou la transformation de logements, d’équipements collectifs et d’espaces verts.

1. Gare des mines - Fillettes
Ce vaste projet d’aménagement de la Ville de Paris s’étend de la porte de la Chapelle, où sera construit l’Aréna 2 pour les Jeux Olympiques (lire notre n° 263) jusqu’à la porte d’Aubervilliers. Il jouxte les communes de Saint- Denis et d’Aubervilliers, est traversé par le périphérique et comprend les cités Charles Hermite et Valentin Abeille. Des plans de rénovation de ces ensembles sont prévus, notamment par la requalification des rez-de-chaussées de Charles Hermite et la création de logements étudiants, la transformation pour Valentin Abeille des logements familiaux peu adaptés en logements spécifiques pour jeunes travailleurs et étudiants. Un front urbain (logements familiaux protégés des nuisances sonores notamment) sera construit en amont de la cité Charles Hermite, sur le boulevard Ney, avec une voirie piétonne à l’ar- rière donnant accès à des espaces sportifs privés. Ainsi qu’une placette sur laquelle donneraient l’espace de glisse, un nouvel équipement culturel et l’espace jeunes qui y serait déplacé. À la porte d’Aubervilliers, un bâti- ment pont au-dessus du périphérique assurerait la continuité de l’ensemble et permettrait de rejoindre la gare des Mines et ses deux petits bâtiments annexes qui seraient conservés. Une zone d’activité serait créée derrière cette gare des Mines. Les travaux devraient démarrer rapidement, du moins en ce qui concerne l’Aréna 2. La vaste salle de sports et de concerts et ses deux gymnases doivent en effet être livrés en 2022 pour mise en service et test avant les Jeux. L’ensemble se prolongera jusqu’en 2026/28, le phasage est compliqué par la nécessité de maintenir les activités existantes, ce qui oblige à de nombreux dé- placements d’équipements sportifs notamment. (Lire la suite dans le numéro de janvier 2019)

Photos : Jean-Claude N’Diaye