[]
.
facebook   twitter

Goutte d’or

____________________________________________________________________________________________________

Février 2018

La scène du LMP refuse de mourir|

Le Lavoir moderne parisien lutte toujours pour son existence, face au manque de financements et à l’appétit de l’investisseur immobilier, propriétaire des murs.
Une nouvelle équipe a pris la tête du Lavoir moderne parisien (LMP). "Nous intervenons de manière bénévole", explique Joanna Boutté. Cette passionnée de spectacle vivant, entre deux emplois, a (...)

par Sandra Mignot

 

Six femmes de la Goutte d’or sur scène|

Après six ans d’atelier théâtre, des habitantes de la Goutte d’Or se produisent avec une pièce qu’elles ont elles-mêmes imaginée : Te raconter mon corps.
Aicha, Rosine, Manal, Khadija, Adiba et Marinette seront sur la scène du Lavoir moderne parisien le 4 février prochain pour présenter le spectacle qu’elles ont créé sur la thématique du corps féminin à (...)

par Sandra Mignot

 

____________________________________________________________________________________________________

janvier 2018

Les seuls fromages made in Paris à la laiterie|

Pierre Coulon fabrique sur place des laitages et des fromages. Il propose aussi lait en vrac, beurre, crème fraîche et autres produits fermiers.
Cela a pris plus de temps que prévu mais ça y est : la laiterie de Paris a ouvert ses portes mi-décembre en plein cœur de notre arrondissement, à la sortie du métro Marcadet-Poissonniers (ligne 12). Pierre (...)

par Marie-Odile Fargier

 

____________________________________________________________________________________________________

septembre 2015

ICI Barbès : le grand retournement|

Anne Hidalgo a décidé de réévaluer le projet : la Ville de Paris ne construira pas le bâtiment.
La nouvelle est tombée fin août. L’Institut des cultures d’islam (ICI) Barbès programmé à l’angle des rues des Poissonniers et Po­lon­ceau ne sera plus un équipement public. Anne Hidalgo a demandé que le programme soit transformé en opération privée. On sait (...)

par Nadia Djabali