Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

juin 2018 / Le dossier du mois

La visite guidée se réinvente

par Capucine Léonard-Matta, Danielle Fournier, Gil Savel, Maryse Le Bras, Stéphane Bardinet

Dans le 18e, il n’y a pas que la butte Montmartre. Des professionnels de la balade, mais aussi des habitants, ont remis la visite guidée au goût du jour. Ils proposent de découvrir des endroits insolites ou déjà fameux, de manière innovante, originale et conviviale. Alors, suivez le guide.

Depuis quelques années, de nouvelles formes de tourisme urbain* se développent dans toutes les villes du monde, et Paris n’y échappe pas. Cet engouement est né des deux côtés de l’Atlantique, à New York et Paris, et il prend maintenant des formes très diverses, tant le succès est au rendez-vous.
Est-ce la fin des traditionnelles visites avec un guide conférencier, précédé de son parapluie et suivi d’un groupe plus ou moins intéressé par les savantes explications distillées au micro directement dans l’oreille du touriste ? Bien sûr que non, mais la diversité des propositions est grandissante et chaque semaine voit naître de nouveaux projets de balades. Beaucoup s’attachent à l’histoire pour repérer les traces du passé, les passages du temps. Les lieux incontournables, le Sacré Coeur, la place du Tertre, restent en haut de l’affiche. Mais on peut désormais les découvrir différemment.
Des balades thématiques
Les itinéraires thématiques sont privilégiés par ceux qui veulent voyager. Le cinéma occupe une bonne place, avec les lieux de tournage célèbres, à commencer par le bar des Deux Moulins ou l’épicerie, sur les traces d’Amélie Poulain. Dans un arrondissement qui accueille des dizaines de tournages par an depuis des décennies, il est agréable de découvrir soi-même des lieux aperçus dans une fiction. Sans compter qu’on peut aussi jeter un œil sur une salle de cinéma historique : le Studio 28. On peut aussi partir sur les traces des peintres, des sculpteurs ou suivre un naturaliste, aussi bien que se laisser guider par le son lors des balades urbaines inspirées des dérives de Guy Debord mises en place à la Goutte d’Or il y a quelques années par le Collectif MU.
Originalité et diversité
Dans tous les cas, c’est une invitation à sortir des sentiers battus, à la recherche de la face cachée et des adresses originales… (Lire la suite dans le numéro de juin 2018)


Dans le même numéro (juin 2018)

  • Portrait

    Gisela Kaufmann tourne la page

    Brigitte Batonnier
    Buchladen, installée rue Burq depuis 1988, fermera ses portes en juillet. Sa fondatrice revient sur une aventure de trente ans et alerte quant à (...)
  • La vie du 18e

    Les cantines jouent la carte du tout végétarien

    Florianne Finet
    Les parents pourront choisir le menu sans viande ni poisson pour leurs enfants. Plus de poulet rôti, de filet de merlu, ni de boulettes de boeuf (...)
  • La vie du 18e

    Tous mobilisés pour le Petit Ney

    Sylvie Chatelin
    Le café littéraire aux multiples facettes rencontre des difficultés économiques. Le Petit Ney, le café littéraire associatif, situé porte Montmartre, (...)
  • Montmartre

    Le chat noir est de retour

    Samuel Cincinnatus
    Après plus de 120 ans de sommeil, la célèbre revue satirique fait son retour à Montmartre. Une nouvelle série au ton de l’époque, « impertinent, (...)
  • Goutte d’or

    Des jeunes ancrés dans l’errance

    Sophie Roux
    Les spécialistes de l’association Trajectoires ont rendu un rapport à la Mairie de Paris sur la situation des mineurs étrangers non accompagnés de la (...)
  • Culture

    L’impro à coups de mots

    Hajer Khader Bizri
    « Le lendemain dimanche on ne parlait que de cela à la télévision sur toutes les chaînes. » Telle est la phrase choisie par l’arbitre pour donner le (...)

En kiosque, n° 274

septembre 2019