Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

février 2014 / Théâtre

Magicien malgré lui

par Jacqueline Gamblin

Ce jour-là, Sébastien-le-magicien qui se croit de repos et bricole dans son atelier où sè­chent des caleçons pendus sur une corde qui se sectionne sur son passage et se retend illico, cherche (« atchoum ! ») un médicament anti-al­lergie. Remède qui s’avè­re être un immense boudin-plastique qu’il va ingérer. Heureusement pour son estomac, cet exploit ne lui arrive que tous les deux ans. Le jeune pu­blic est hilare. Mais voici que, d’un ballon gonflable, naît une colombe suivie de sa copine surnommée « Aller­gie ». Et, pendant qu’elles volettent, les enfants lancent « lacets, tes lacets ! » au magicien distrait qui n’a pas lacé ses tennis, et affirme n’avoir pas le temps de s’occuper des enfants ! Car il vient de recevoir une lettre de la Haute Autorité des Magiciens le convoquant pour un test d’autodisparition, vu que son précédent confrère n’est jamais réapparu ! Et la spécialité de notre ami Sébastien, ce sont justement les disparitions, «  y compris enfants, parents qui les embêtent  », mais – malheureusement – pas les disparitions d’impôts ! De plus, il attend la livraison du matériel nécessaire à tester son autodisparition, l’affaire de quelques minutes qui permettent à Léonie (8 ans) ou Marius (6 ans) de le rejoindre sur scène pour s’essayer à quelques tours.
Tout à coup, la lumière vascille. Une luciole bleue s’écrase sur la vitre de l’ate­lier puis reprend son vol, poursuivie par ce grand dadais de magicien qui n’en peut plus de lui courir après pour lui faire sa fête. Un cri s’élève soudain : « Au secours ! Je ne suis pas n’importe quelle bestiole sous votre pied. Je voudrais retrouver ma forme normale ! » Posant ses fesses de marionette sur la commode, la rousse Fée Paulette, qui a perdu sa baguette magique, compte sur le secours de Sébastien pour « qu’un miracle s’accomplisse » mais c’est raté ! Alors, elle se venge, le transformant, tout en exerçant sa voix et ses octaves, en drôle de Fée Clochette – tignasse brune frisée, et yeux comme des soucoupes volantes –. Puis lui demande quelques gouttes de rosée fraîche avant de repartir. Mais lui, ayant compris « du rosé » qu’il n’a pas, propose « un Coca », la priant de déguerpir illico ! Pour le punir, la Fée Paulette lui ravit son pouvoir de magicien, le donnant aux enfants présents. Juste à l’instant où il attend sa machine à disparaître, et où on le convoque pour prouver sa maîtrise de l’autodisparition ! Le magicien ne peut alors compter que sur le secours de son public, car « un magicien sans pouvoirs, c’est comme une brosse à dents sans poils ».
Cette comédie magique, propre à susciter des vocations parmi le public, rondement menée par son talentueux auteur, Sébastien Mossière, a amplement mérité le Prix du Meilleur spectacle magique de l’année 2013 et les acclamations d’un public très enthousiaste.

* Au Théâtre des Béliers Parisiens. Comédie familiale de et avec Sébastien Mossière.
À partir du 1er février, le dimanche 11h, le mercredi et le samedi à 14 h 30,
et pendant les vacances scolaires du mardi au dimanche,
14 bis rue Sainte-Isaure, 01 42 62 35 00.

Dans le même numéro (février 2014)

  • Evénement

    Débat avec les têtes de listes aux municipales

    L’équipe du 18e du mois
    « Que faire pour rendre le cadre de vie plus agréable et répondre au besoin de logement ? » « Comment améliorer la sécurité et réduire les (...)
  • La vie du 18e

    Marie-Pierre Larrivé, rédactrice en chef du 18e du mois, s’en est allée

    L’équipe du 18e du mois
    Marie-Pierre Larrivé, est décédée d’un cancer le lundi 6 janvier 2014. Depuis des années, elle ne comptait pas ses heures pour raconter la vie de cet (...)
  • La vie du 18e

    L’UMP met Roxane Decorte sur la touche

    Pierrick Yvon
    Elle est amère. Depuis que Na­thalie Kosciusko-Morizet l’a appelée, le 1er janvier, pour lui dire qu’elle perdait la – bonne – place de numéro 2 sur (...)
  • La vie du 18e

    Roms, du bidonville à l’école

    Nadia Djabali
    Que les enfants aillent à l’école. C’est le projet de tout parent. Celui aussi de Petrica et Doïna, une famille rom qui vit dans un bidonville, porte (...)
  • Les gens

    Didier Lambert : le ciel pour horizon

    Jacqueline Gamblin
    Didier Lambert peint depuis 45 ans, avec des pigments naturels, des toiles grands formats qu’il exposera en mai à Los Angeles. Le peintre Didier (...)
  • Théâtre

    Mécanique instable

    Anne Farago
    Ils sont six. Six personnages, six rouages de cette Méca­nique instable qu’est une en­treprise. Il y a d’abord Sté­phane, le patron qui annonce un (...)
  • Théâtre

    Nous qui sommes cent

    Catherine Halpern
    Elles auraient pu être cent, elles sont trois, trois femmes et un accordéoniste qui interprète la bande son de leur vie. Trois femmes pour trois (...)
  • Culture

    À la manufacture des Abbesses, un théâtre du temps présent

    Anne Farago
    Depuis près de huit ans, la petite salle de la rue Véron fait la part belle aux jeunes compagnies et à l’écriture contemporaine. Avec la conviction (...)
  • Culture

    Le street art entree à l’hosto

    Annie Katz
    Une œuvre du graphiste américain, JonOne, décore désormais le hall de la tour Bichat. Le graffiteur et artiste peintre américain JonOne a choisi de (...)
  • Histoire

    Clovis Hugues, un provençal à Montmartre

    Patricia Dupuy
    Clovis Hugues est né en Provence. Pour mener sa carrière politique, il s’est installé avec sa famille à Montmartre mais il est toujours resté (...)
  • Simplon

    L’insertion fait un carton

    Catherine Soubelet
    L’histoire commence par une belle amitié : celle d’un biffin, Francis, et d’un cadre de multinationale, Antoine Aumonier. Ils se sont rencontrés aux (...)
  • Goutte d’Or - Château Rouge

    À la Goutte d’or, ça manque de vert !

    Edith Canestrier
    Le conseil de quartier de la Goutte d’Or a été consacré aux jardins partagés et à la végétalisation. Pas de vague verte en vue.
  • Montmartre

    Fripes branchées chez Vintage Désir

    Jacqueline Gamblin
    Juste à côté de la librairie des Abbesses et à un jet de pierre de la place du même nom, la boutique de fripes Vintage Désir se distingue par ses (...)
  • Clignancourt

    Des écoliers filment leurs parents immigrés

    Jacqueline Gamblin
    Caméra en main, vingt écoliers de CE2, ont interrogé leurs parents : Dis papa : « C’est quoi le racisme ? » « C’est quoi l’immigration ? » Des élèves (...)
  • La Chapelle

    La mini-entreprise du collège Marx-Dormoy

    Anne Bayley
    Les collégiens de Marx Dormoy veulent réunir SDF, artistes et tout venant. Pour le plaisir de l’art. La mini-entreprise du collège Marx-Dormoy (...)
  • La Chapelle

    Voulez-vous danser le Lindy Hop ?

    Annick Amar
    Au théâtre de Verre, les amateurs de danse et de swing peuvent apprendre le Lindy Hop, une danse aussi rigoureuse que festive, née chez les afro (...)
  • Porte Montmartre

    Révolution numérique au restaurant du Lycée Belliard

    Mary B. Adams
    Passer une commande qui arrive directement en cuisine, réclamer silencieusement la suite d’une table, voir au fur et à mesure l’évolution du service (...)
  • Porte Montmartre

    La bibliothèque de la Sorbonne ouverte aux habitants

    Florianne Finet
    L’information est jusqu’à présent passée relativement inaperçue : les habitants du 18e arrondissement peuvent accéder gratuitement depuis le mois de (...)
  • Le dossier du mois

    La culture, parent pauvre des élections

    Marie Déalessandri, Nadia Djabali, Stéphane Bardinet
    Depuis l’arrivée de la majorité socialiste en 2001, de nombreux lieux de culture ont vu le jour dans notre arrondissement. Ce bilan positif, à (...)
  • Le dossier du mois

    Éric Lejoindre : « Personne ne doit être exclu du domaine culturel » [Article complet]

    Marie Déalessandri
    Carine Rolland, adjointe au maire chargée de la culture, et Eric Lejoindre, premier adjoint de Daniel Vaillant et candidat PS à la mairie du 18e, (...)

n° 283

juin 2020