Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

juin 2020 / Culture

Difficile réouverture : Pixel, petit théâtre, mais on fait le maximum

par Noël Bouttier

Au-delà des deux mois de confinement, l’inconnue d’une éventuelle réouverture est une épée de Damoclès pour une structure déjà si fragile.

« On est sur le qui-vive, ici c’est l’improvisation permanente, expliquent les deux propriétaires du théâtre, Husny Hasan et Sylvain Mély. Le théâtre Pixel (38 places), situé dans le quartier Simplon, occupe une place singulière dans le paysage du 18e. Il a été repris voici cinq ans par ces deux fondus de théâtre qui ne sont pas des professionnels. L’un est informaticien, l’autre a longtemps travaillé pour un huissier. En reprenant ce lieu qui existait déjà depuis une dizaine d’années (c’était un garage Harley Davidson), ils ont voulu faire vivre une vision de la culture : »J’aime participer à la vie culturelle, explique Husny. Nous avons choisi d’ouvrir le théâtre à de nouveaux genres, comme le tango, la musique classique, notamment."

Aujourd’hui, cette diversité se remarque par la multiplicité des spectacles dans la semaine, plus d’une dizaine, la présence de séances pour les enfants y compris les tout-petits, sans oublier des cours pour enfants et adultes.

« On sera bientôt à sec »

Le Covid-19 a tout bousculé. De septembre à décembre 2019, la fréquentation mensuelle du Pixel était passée de 500 à 800 spectateurs. Les longues semaines de grève des transports suivies très vite par les deux mois de confinement ont anéanti tous les efforts. Heureusement que la masse salariale est très faible : simplement les profs de théâtre. Mais comment faire face au loyer à payer et aux diverses charges ? Les gérants restent confiants : « On compte contracter un prêt de 5 000 à 6 000 euros garanti à 90 % par l’État. Mais cela nous oblige à prendre un expert-comptable, ce qui, pour une petite association comme la nôtre, n’était pas obligatoire », ajoutent Husny et Sylvain. Prudents, les deux gérants avaient constitué des réserves, mais « on sera bientôt à sec ».

Inventifs, ils ont commencé à mettre le théâtre à disposition de troupes qui veulent répéter, manière de générer quelques rentrées d’argent.

Pas simple d’ouvrir avec 20 places

Le seul sujet qui les fait sortir de leurs gonds, c’est le ministère de la Culture. Sur leur site, il n’y a aucune information concernant les structures comme la nôtre. Leur devise, c’est : “Démerdez-vous !”" Pour la rentrée, Sylvain et Husny, aidés bénévolement par Gérard Lipperte, réfléchissent à une réorganisation de l’espace. Une place sur deux pour respecter les distances, cela aboutirait à une vingtaine de tickets vendus. Autant dire que les compagnies, qui versent au théâtre un minimum garanti de 160 € par représentation, auraient du mal à s’y retrouver. De toute façon, la première difficulté va être de faire revenir les spectateurs dans un lieu aussi confiné. Sacré casse-tête ! En attendant, le trio du Pixel s’accroche à l’idée d’une reprise. Le premier spectacle programmé, c’est Dom Juan, le 12 septembre. Brûlons des cierges...

Photo : Jean-Claude N’Diaye

Dans le même numéro (juin 2020)

  • La vie du journal

    Votre journal imprimé est de retour en kiosque ! [Article complet]

    Lorsque le confinement a été annoncé, notre imprimeur a dû fermer ses portes. Comme il n’était pas question de ne pas paraître, nous avons décidé d’éditer les numéros 281 et 282 en format numérique sur notre site www.18dumois.info où ils sont toujours disponibles en téléchargement gratuit.
  • La vie du 18e

    Municipales : saison 2

    Danielle Fournier
    Le deuxième tour des élections municipales aura lieu le 28 juin. Une situation inédite puisque trois mois le séparent du premier tour, ainsi qu’une profonde crise sanitaire, prémices de la crise sociale.
  • La vie du 18e

    Un retour à l’école qui questionne

    Dominique Boutel
    La « rentrée » partielle, entamée la semaine du 11 mai à Paris, a suscité de nombreuses craintes et interroge la vocation de l’école publique. Etat des lieux dans deux écoles du 18e arrondissement.
  • La vie du 18e

    Police : record de verbalisations dans le 18e [Article complet]

    Danielle Fournier
    7 921 verbalisations ont été signifiées aux personnes et commerces (hors procédures délictuelles) du 18e arrondissement durant le confinement, sur les 34 722 réalisées dans tout Paris.
  • La vie du 18e

    Sport : de nouvelles règles pour s’adapter

    Florianne Finet
    Seule une petite partie des activités sportives reprendra en juin mais tous les clubs doivent s'adapter.
  • La vie du 18e

    Avoir faim, la double peine ! [Article complet]

    Sylvie Chatelin
    Situation préoccupante au foyer de la rue Marc Seguin où les travailleurs migrants se sont retrouvés sans revenu et sans moyens pour acheter à manger pendant le confinement.
  • Les mots du mois

    Dictionnaire à l’usage du covidien amateur (2) [Article complet]

    Daniel Conrod
    Les mots de la pandémie nous touchent autant qu'ils bouleversent la société. Suite des réflexions engagées dans notre numéro 282.
  • Le dossier du mois

    Social : avis de tempête

    Christine Legrand, Claire Rosemberg, Noël Bouttier, Sandra Mignot
    Le confinement a généré pour les habitants du 18e des pertes de revenus difficilement chiffrables à ce jour, mais qui se traduisent par un recours important à la solidarité institutionnelle, associative ou populaire. Pour ces nouveaux demandeurs, l’avenir semble incertain. La deuxième vague de cette crise sanitaire, pourrait bien être sociale.
  • Histoire

    Montmartre, Pigalle, la Fourche à l’écran

    Dominique Delpirou
    De longue date, Paris a été le cadre de nombreux tournages. Notre arrondissement n’est pas le moins filmé, qu’il s’agisse d’y tourner en extérieur ou en studio. Panoramique sur quelques films d’hier, plus ou moins demeurés dans nos mémoires.
  • Les Gens

    L’électron libre de La Chapelle

    Sylvie Chatelin
    A travers Pascal Breil-Dupont, c’est tout un quartier que l’on croise tant l’homme, engagé dans la vie locale, semble connaître – et être connu – de tout le monde.
  • Culture

    Les musées du 18e sortent du confinement

    Dominique Boutel
    La Halle Saint-Pierre et le Musée de Montmartre ont réouvert leurs portes. Le Bal travaille encore aux adaptations nécessaires. Comment concilier leur géographie et leur situation économique avec les exigences sanitaires ?

n° 287

novembre 2020