Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

janvier 2020 / La Chapelle

Un salon de coiffure repris par ses salariées

par Annie Katz

Accompagnée tout au long de sa (re)création, une petite entreprise ancrée dans un quartier en mouvement poursuit son activité, emmenée par une équipe de choc et soutenue par sa fidèle clientèle.

Après les fêtes, c’est toujours la fête à L’Atelier du cheveu ! Il y a un peu plus d’un an, Catherine et sa fille Audrey ont saisi l’opportunité lorsqu’Éric Gara, le patron du salon de coiffure, a décidé de le mettre en vente : elles l’ont repris. Entrée en 1984 et devenue manager, Catherine qui a l’habitude de gérer le salon, donne ainsi « une suite logique à sa carrière professionnelle ». Audrey qui a rejoint l’équipe en 2007, s’interrogeait alors sur un changement d’orientation, à cause de la pénibilité du métier, de la fatigue des transports. « L’idée de reprendre le salon m’a redonné un coup de peps’ et je me suis lancée ! » confie-t-elle.

Pour monter le dossier, un tuteur désigné par la Chambre des métiers et de l’artisanat, a dirigé les repreneuses vers Paris initiative entreprise (PIE) qui leur a accordé un prêt personnel à taux zéro, leur permettant de gonfler leur apport personnel. Le prêt bancaire est ainsi plus facile à obtenir, le soutien du PIE renforçant la crédibilité du dossier. Il a fallu défendre le projet devant une commission ad hoc : étude de marché, motivation, objectifs et présentation comptable.

Photo : Brigitte Postec

Dans le même numéro (janvier 2020)

  • Le dossier du mois

    Des citoyens en action pour le climat

    Lucie Créchet
    À la demande d’Emmanuel Macron, 150 citoyens ont été tirés au sort pour réfléchir ensemble à des solutions contre le réchauffement climatique. Marie-Hélène, une habitante du 18e, est l’une d’entre eux.
  • La vie du 18e

    Une promenade urbaine pas si tranquille

    Sylvie Chatelin
    Le réaménagement du vaste espace qui court sous le métro aérien entre les stations Barbès-Rochechouart et Stalingrad est très attendu. Le projet avance malgré une concertation difficile et la multiplicité des transformations imaginées sur cette zone.
  • La vie du 18e

    Des canards au jardin d’Éole

    Jacky Libaud
    À l’origine plutôt farouche et campagnard, le colvert s’est acclimaté. Dans notre arrondissement, peu riche en plans d'eau, on l’observe dans le jardin d’Éole où il niche depuis quelques années.
  • Montmartre

    Allo, Montmartre 20 87 ?

    Dominique Boutel
    C’est l’histoire d’un taxiphone, ou plutôt l’histoire d’une époque où téléphones portables ou fixes n’existaient pas encore. Cela se passe au café Au rêve, rue Caulaincourt et cela raconte l’histoire d’un quartier et de ses habitants.
  • Histoire

    Les bons comptes du Panier fleuri

    Janine Mossuz-Lavau
    Quand notre arrondissement pouvait compter (sur ?) ses maisons de tolérance, en règle, archives à l’appui.
  • Culture

    Le 360, la jeunesse du futur [Article complet]

    Dominique Boutel
    Le public va enfin découvrir le 360 Paris Music Factory, nouveau lieu consacré aux musiques transculturelles. Rencontre avec son fondateur, Saïd Assadi, qui entend proposer une nouvelle approche de la culture.
  • Les Gens

    Frédéric Bardeau : de la communication au numérique inclusif

    Sophie Roux
    Il habite le 18e depuis vingt ans : Château rouge, Lamarck-Caulaincourt, rue Nicolet, rue d’Oran et maintenant rue Simplon. Le fondateur de l’école du numérique de Montreuil, Simplon.co, est un entrepreneur idéaliste et social !

n° 288

décembre 2020