Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

octobre 2013 / Goutte d’Or - Château Rouge

Gestion des mosquées : Une affaire d’argent…aussi

par Edith Canestrier

C’est un homme jovial, rieur et chaleureux qui reçoit dans le petit local de l’Association des musulmans de l’ouverture (AMO) au 32 Rue Laghouat.
Moussa Niambélé est le président de l’AMO. Ici on informe sur l’Islam et en tandem avec l’association, « Bol d’or », on s’occupe des jeunes, on donne des cours d’Arabe, on aide aux papiers et on envisage des médiations face aux problèmes que rencontrent les familles notamment avec leurs enfants. Moussa Niambélé y tient, car pour lui, « l’éducation commence à la maison. »
Né au Sénégal, élevé au Mali par sa tante, naturalisé français, ce septuagénaire sait de quoi il parle : il a élevé cinq enfants issus de deux mariages, et aujourd’hui encore une petite fille de huit ans. « Il y a des principes de base de notre culture, inspirés de la religion : le respect des aînés, et une éducation collégiale, c’est-à-dire l’affaire de tout le monde. »
Moussa Niambélé, nanti d’un diplôme de comptable, a terminé sa carrière à la mairie de Montreuil, comme employé à l’état civil.
Depuis sa retraite, il s’occupe donc à plein temps de l’AMO. Avec un projet, acquérir la future mosquée de l’ICI de la rue Polonceau qui doit remplacer l’ancienne mosquée El Fath, fermée en Août dernier. … (Lire la suite dans le numéro d’octobre 2013)

Dans le même numéro (octobre 2013)

n° 285

septembre 2020