Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

novembre 2022 / Culture

L’art de la fête foraine au 104 [Article complet]

par Sandra Mignot

La Foire foraine d’art contemporain occupera presque tout l’hiver la partie ouest du 104. Des attractions revisitées proposent un voyage où l’on s’amuse, s’effraie et s’étourdit, animé par une cinquantaine d’artistes qui se sont...pris au jeu.

S’amuser, expérimenter, s’étonner : telle est la thématique de l’évènement de cet automne/hiver au 104. José-Manuel Gonçalves et Fabrice Bousteau ont eu l’idée de recréer l’univers de la fête foraine en mode arty dans les espaces de ce lieu de culture. Ils ont fait appel à une cinquantaine d’artistes pour créer manèges, cabinets de curiosité, jeux d’adresse et attractions diverses pour le plaisir des petits mais surtout des grands. Il n’en fallait pas moins pour célébrer la fête foraine, inscrite depuis 2017 au patrimoine culturel immatériel en France.

Comme dans une foire donc, des jetons sont délivrés en guise de ticket d’entrée. Il faudra en donner un, deux, trois voire quatre pour accéder à chacune des attractions. Mais sachez que votre capital jeton ne vous permettra pas de tout faire… Il vous faudra choisir entre les attractions et la gaufre Space invaders, entre découvrir le morceau de musique composé à partir de votre aura et vous faire tirer le portrait en technicolor, voire entre viser des œuvres d’art ou frissonner dans le Train des fantasmes. Heureusement quelques installations sont en accès libre, telle la caravane de l’art modeste (Hervé di Rosa) ou la boîte à rire (Serge Bloch)… Vous pouvez acheter des jetons en plus des 20 premiers délivrés avec votre billet d’entrée.

On recommande vivement le Grand Chamboule-tout et son banzaïomètre, ses jeux de forces espagnols et son mur de flêchettes. Pour les amateurs de selfie le Bâtiment de Leandro Erlich est incontournable (avec une mention toute spéciale au vigile qui en organise l’accès quitte à se transformer lui-même en photographe). Malheureusement l’attraction conçue par l’artiste le plus connu – celle de Yohann Bourgeois – et celle intitulée le Train fantasme sont difficiles d’accès (entrée par tout petits groupes et longue attente). Et pour ceux qui ont déjà visité l’expo, de nouvelles installations sont annoncées à partir du 17 décembre. Une expérience à ne surtout pas vivre seul, éclats de rire garantis.

Dans le même numéro (novembre 2022)

  • Le dossier du mois

    Camaïeu : le magasin de la rue Ordener entraîné dans le naufrage

    Dominique Andreani
    Stupeur et inquiétude après le sabordage d’une grande marque de prêt-à-porter toujours à la recherche de profits plus importants, au mépris des salariés et de leurs familles.
  • La vie du 18e

    Vauvenargues : les riverains font reculer la Poste

    Dominique Andreani
    Le bureau ne fermera pas fin novembre. Mais si la mobilisation semble avoir porté ses fruits, tout n’est pas gagné pour autant.
  • Goutte d’or

    Une initiative ludique contre le harcèlement scolaire

    Sylvie Chatelin
    Les enfants victimes peuvent vivre un enfer dans et en dehors de l’école avec l’extension aux réseaux sociaux. Tous les enfants sont concernés en tant que victime, harceleur ou témoin. Un support pédagogique, conçu à la Goutte d’Or, vise à les sensibiliser et leur donne les outils pour réagir contre ce fléau.
  • Charles-Hermite

    Tambours, toiles et fourchettes

    Noël Bouttier
    Encouragée par des clubs d’investisseurs citoyens et forte d’une expérience d’artisanat social en Inde, une jeune femme se lance le défi d’inciter la clientèle d’une laverie à se restaurer tout en se nourrissant d’art.
  • Montmartre

    Carreau sur le boulodrom du CLAP

    Erwan Jourand
    Pétition, tee shirts, manifestation… On s’agite sur la Butte autour d’un possible projet commercial menaçant l’existence d’un terrain de pétanque avenue Junot.
  • Culture

    Suzanne Valadon femme libre et artiste indépendante

    Danielle Fournier
    Suzanne Valadon, peintre et modèle, a révolutionné le genre du nu. Elle est la première femme artiste à peindre des nus masculins sur des toiles de grandes dimensions. Elle a vécu presque toute sa vie à Montmartre avec son fils, Maurice Utrillo, notamment au 12, rue Cortot qui abrite aujourd’hui le musée de Montmartre.
  • Culture

    Fernande Olivier, une artiste au cœur de la création

    Dominique Boutel
    Dans l’intimité du Bateau Lavoir et de Fernande Olivier, compagne de Picasso, le musée de Montmartre propose une expo en prélude à la célébration en 2023, du cinquantenaire de la disparition du peintre. Car c’est à Montmartre que tout commence…
  • Les Gens

    Céleste Bollack, une artiste dans les étoiles

    Noémie Courcoux Pégorier
    Porteuse d’un prénom évocateur, Céleste Bollack, 51 ans, artiste peintre est passée du 16e au 18e arrondissement avec bonheur. De la Butte à Marx Dormoy, récit d’une vie entière dédiée à la création.

n° 310

décembre 2022