Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

septembre 2020 / Goutte d’or

LMP : le spectacle peut continuer [Article complet]

par Annie Katz

Le LMP, enfin dans ses murs ! Le seul théâtre de ce quartier populaire va pouvoir vivre plus sereinement et l’équipe qui l’anime continuer à se consacrer à la découverte de nouveaux talents.

La décision était très attendue : la Ville de Paris a préempté l’immeuble où le théâtre s’est installé, en 1968. Il était à nouveau menacé par la mise en vente des bâtiments des 35 et 37 de la rue Léon par le propriétaire, la holding luxembourgeoise Zaka. Les crises ont été nombreuses, depuis dix ans et en particulier depuis que la compagnie Graines de soleil a repris, en 2014 la gestion du théâtre et en assure la programmation (lire notre numéro de février 2018). « C’est un succès collégial de l’équipe qui nous comble de plaisir et aussi de fierté » se réjouit Julien Favart, comédien et metteur en scène, directeur du LMP. « Nous avons beaucoup d’ambition, de projets pour le théâtre, la Mairie connaît notre travail et l’apprécie. » En effet, en annonçant la préemption, la Ville de Paris, représentée par Christophe Girard, alors adjoint chargé de la culture, et Ian Brossat, adjoint en charge du logement, accompagnés d’ Eric Lejoindre, maire du 18e, ont souligné souhaiter s’engager « pleinement aux côtés des acteurs culturels pour sauvegarder ce bâtiment historique qu’est le Lavoir Moderne et maintenir son ambition culturelle. » En avril dernier, Anne-Claire Boux, candidate EELV dans l’arrondissement et désormais adjointe chargée de la politique de la ville avait à nouveau proposé cette solution pour « préserver ce lieu de quartier et qu’il garde son âme ».

Toujours avancer

Cet ancien lavoir construit en 1850 et décrit par Emile Zola dans L’Assommoir, a besoin de travaux d’isolation thermique car « parfois l’hiver, il fait plus froid dedans que dehors », plaisante Julien Favart. Ils devraient s’élever à environ un million d’euros mais permettraient d’utiliser davantage le lieu, notamment pour d’autres événements.

Un bailleur social devrait être désigné propriétaire des immeubles, le LMP devenant locataire. Des logements sociaux vont être construits dans une autre partie des bâtiments.

Il reste à concevoir un statut juridique pour le théâtre afin de préciser ses relations avec la Mairie. Des discussions sont en cours mais la situation sanitaire et les contraintes qui s’appliquent aux lieux culturels compliquent les rencontres... Des difficultés fortement ressenties par ce petit théâtre de 70 places pendant le confinement et qui pourraient se prolonger si les mesures de distanciation sont remises en vigueur dans les zones rouges !

Pour le moment, l’équipe de Graines de soleil se concentre sur la nouvelle saison car, selon le directeur, les travaux ne devraient pas commencer avant un an puis, sous la conduite du bailleur social choisi, s’étaler sur une année encore. La programmation du premier semestre 2020-2021 est en ligne : comme toujours, des « pépites », un soutien à de jeunes compagnies de talent, un souci de qualité. La saison s’ouvre le 17 septembre avec Lazare, pour une carte blanche autour des textes et chansons composées pour sa dernière trilogie théâtrale. N’hésitez pas à aller faire un tour sur le site ou la page Facebook !

Photo : Thierry Nectoux

Dans le même numéro (septembre 2020)

  • La vie du 18e

    Feu vert pour les piétons

    Sandra Mignot
    Les abords de certaines écoles piétonnisés, des rues commerçantes barrées et des places de stationnement qui disparaissent : l’espace occupé par la voiture recule.
  • La vie du 18e

    Boxe, gym, karaté, sans contacts ?

    Florianne Finet
    Une rentrée pas comme les autres pour les sports de contact. Focus sur trois activités qui se déroulent en espace clos, la boxe, le karaté et la gymnastique. Malgré les incertitudes, les trois associations se préparent à la reprise, avec masque obligatoire pour certains.
  • La vie du 18e

    Comparution immédiate [Article complet]

    Sandra Mignot
    Menaces de mort, rébellion et outrage à agent ont amené Alexandre* dans un box du tribunal correctionnel de Paris.
  • La vie du 18e

    Toilettes à l’envi

    Danielle Fournier
    Alors que la Mairie de Paris souhaite reprendre la gestion des toilettes publiques, deux expérimentations ont attiré notre attention.
  • Le dossier du mois

    A l’assaut de la rentrée

    De la réforme des retraites à la régularisation des sans-papiers, en passant pas la défense de l’hôpital public et des personnes transgenres... la pandémie n’a pas entamé la détermination des associations et de l’ensemble des collectifs en lutte. Dans le 18e, la rentrée 2020 est bel et bien placée sous le signe de la mobilisation !
  • Goutte d’or

    TATI : la fin d’une époque

    Annie Katz
    Difficile à croire et pourtant... le magasin emblématique de la marque au vichy rose et aux lettres bleues devrait fermer définitivement ses portes à la fin de l’année.
  • La Chapelle

    Deux beaux projets en perspective au Bois Dormoy

    Sylvie Chatelin
    Le Bois Dormoy va s’agrandir d’environ 500 m2 et diversifier ses activités pour plus d’ouverture sur le quartier de La Chapelle.
  • La Chapelle

    Alberto, le podologue de rue

    Sylvie Chatelin
    La meilleure façon de marcher… c’est d’avoir des pieds en bon état. Tous les mercredis après-midi, des soins de pédicure sont prodigués aux usagers du square Jessaint, jardin d’insertion géré par Emmaüs à la sortie du métro La Chapelle.
  • Mobilisation en tout genre

    ACCeptess-T à l’épreuve de la crise

    Sandra Mignot
    Acceptess-T milite pour les droits des personnes transgenres. Elle les accompagne aussi dans leur démarche de soins et d’accès au droit. Le confinement et la crise sanitaire auraient pu avoir raison de l’association, mais il se pourrait qu’ils aient au contraire renforcé la mobilisation et la combativité de l’équipe.
  • Mobilisation en tout genre

    Sans-papiers : Vivre comme si la situation était normale

    Catherine Masson
    Ils seraient près de 200 couturiers dans la Goutte d’Or, souvent dans l’économie informelle.
  • Mobilisation en tout genre

    La solidarité anime les luttes sociales

    Marion Bernard
    Loin des clivages habituels, des citoyens de tous horizons mettent en action, ensemble et sur tous les fronts, leur conscience politique pour tenter de faire barrage aux réformes anti-sociales en cours.
  • Les Gens

    Thierry Jousse : la voix du cinéma

    Dominique Boutel
    Cinéphile et mélomane, homme de radio et d’images, Thierry Jousse a construit sa carrière entre ses deux passions.

n° 286

octobre 2020