Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

janvier 2022 / Saint-Ouen-Clignancourt

Au petit Ney la cuisine se partage

par Marie-Antoinette Leca

Café littéraire associatif, le Petit Ney propose une nouvelle activité qui stimule les papilles et favorise les rencontres.

Préparer un repas et le déguster... ou bien simplement venir se mettre à table. Franchissez la porte du Petit Ney le jeudi matin à 10 h et la bonne humeur de Fanny, à l’initiative du projet, vous emporte. Autour d’un petit café, elle présente le menu du jour, un repas végétarien à l’image des valeurs du lieu et vous invite à cuisiner en binôme. Elle a déjà fait les courses dans les marchés bio du quartier et à l’AMAP qui achalande le Petit Ney. Pendant ce débriefing, on se présente : Mauricette « je suis à la retraite et je me porte comme un charme », Sandrine « je suis un titi parisien, amie de Fanny. »

Toutes (il n’y a que des dames aujourd’hui à la préparation) sont ravies de partager un savoir-faire et un savoir-être dans ce lieu chaleureux. Comme le dit Fanny : « On fait comme à la maison. » On met un tablier de cuisine et on s’affaire.

Découvrir de nouvelles saveurs

Aujourd’hui douze convives se sont inscrits par mail le samedi précédent pour ce repas de Noël : œufs cocotte, Wellington végétarien et sa sauce cidre, mousse au chocolat aux épices et son sablé fait maison.

Fanny, le nez sur la montre car « à 13 h on passe à table », aide les participants à trouver les ustensiles, les ingrédients et à utiliser les machines à pain, broyeurs et mixeurs, avec douceur et gentillesse. L’ambiance est bon enfant, détendue et chacune se coordonne avec les attentes de l’autre : épluchage et découpe s’allient à la cuisson à la poêle et à l’enfournage avec précision. Il est 12 h 45 et c’est Denise qui a le doigté pour dresser la table de Noël.

A 13 h arrivent Pierre, Thierry et Audrey pour déjeuner. Quelle réussite ! Tout le monde se régale et découvre de nouvelles saveurs : épices, sauce cidre, œuf cuisiné cocotte mi-cuit. Qui était donc ce Wellington qui a donné son nom au bœuf dont Fanny a transformé la recette ? Pierre, un fin gourmet, cuisinier à ses heures susurre : « Hum... délicieux le mélange potimarron, châtaignes, champignons ! » A la vaisselle, on met tous la main à la pâte. On règle son addition suivant ses moyens et on repart le cœur joyeux !

L’ambition de Fanny serait que les convives apportent leurs propres recettes pour les cuisiner sur place et faire partager les richesses des terroirs du monde. Ainsi l’amiral anglais Wellington ayant battu Napoléon à Waterloo aurait à faire avec d’autres personnages à l’origine de recettes de cuisine ! •

Photo : Thierry Nectoux

Dans le même numéro (janvier 2022)

  • Culture

    Nos temps modernes, en images [Article complet]

    Dominique Boutel
    Au Cent quatre, un assemblage de clichés, dans les deux sens du terme, expose la société de consommation jusqu’à saturation…
  • Culture

    Chorégraphies pour corps empêchés

    Danielle Fournier
    Entre force et fragilité, des chorégraphies mettent en scène des corps meurtris, émancipés par l’expression corporelle.
  • Le dossier du mois

    Quitter Paris c’est revivre un peu

    Danielle Fournier
    Le temps du confinement a été l’occasion pour certains Parisiens de réfléchir à une nouvelle vie… et de passer à l’acte. Nous avons rencontré, juste avant ou après leur départ, sept d’entre eux, âgés de 28 à 75 ans. Nés à Paris ou non, propriétaires ou locataires, femmes et hommes, en famille, en solo ou en couple, actifs ou retraités, ils habitaient dans le 18e ou à sa frontière et sont partis ailleurs. Un mouvement de fond ?
  • Spécial n°300

    La belle équipe du 18e du mois

    Depuis 27 ans, Le 18e du mois se veut un « trait d’union entre les citoyens, les associations et les quartiers pour informer et émouvoir ». Bénévoles habitants du 18e et salariées, nous nous employons tous les jours à continuer de faire vivre ce journal, unique en son genre à Paris, dans l’esprit des fondateurs, indépendant de toute organisation politique, religieuse ou syndicale. Pari tenu ?
  • Spécial n°300

    Ils font le 18e. À vous de participer ! [Article complet]

    A l’occasion du n° 300 du 18e du mois, nous vous proposons de contribuer à notre sélection des personnalités marquantes du 18e.
  • La vie du 18e

    Une dose de bienveillance

    Stéphane Bardinet
    Deux fois par mois, la salle de consommation à moindre risque accueille les visiteurs pour montrer la réalité de cet établissement qui a nourri de nombreux débats depuis son ouverture.
  • Évangile-Charles Hermite

    On répare et ça repart

    Florianne Finet
    Porte de la Chapelle, le groupe d’électroménager SEB a ouvert l’an dernier un espace de réparation et une boutique pour vendre à petits prix du petit électroménager remis en état. Un atelier qui permet aussi d’aider à l’insertion dans l’emploi.
  • Les Gens

    Profession : fait-diversière

    Annick Amar
    Anne-Sophie Martin est une journaliste indépendante, chroniqueuse judiciaire, réalisatrice de télévision et écrivaine.

n° 304

mai 2022