Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

mars 2022 / La Chapelle

Ecobox, le jardin au régime sec [Article complet]

par Magali Grosperrin

A l’approche des beaux jours, une bonne nouvelle viendra-t-elle rassurer les jardiniers d’Ecobox ? Tout est prêt pour l’arrosage des arbustes, plantes et fleurs... en attendant le précieux liquide.

Les bacs de collecte d’eau de pluie sont pleins, mais quand il faudra arroser les semis de printemps, ils n’y suffiront pas », se désole Catherine, adhérente du jardin partagé Ecobox qui nous en ouvre la grille. Sous le soleil hivernal, le lieu est enchanteur. Au milieu des lampions et décorations suspendus, on découvre les diverses cultures hors sol, la petite prairie, le verger, la terrasse avec vue sur le Sacré- Cœur, le poulailler et moult tables et sièges, invitant à goûter la gaieté et la sérénité de ce bout de nature posé le long des voies ferrées, impasse de La Chapelle.

Une ombre au tableau

Mais au cœur de toutes les préoccupations des adhérents, une menace de taille se profile, le manque d’eau. Comme le rappelle notre guide, le jardin n’est toujours pas branché au réseau d’eau, malgré plusieurs demandes auprès de la Mairie. « Ecobox est installé sur sa parcelle actuelle depuis 2015, précise Catherine. Nous avons signalé tout de suite que notre robinet et notre compteur étaient toujours sur notre ancien site, de l’autre côté de l’impasse. Plusieurs élus sont venus et nous ont assuré qu’une arrivée d’eau serait bientôt installée sur le nouveau lieu. Un robinet, posé par nos soins, nous permettait encore voici quelques semaines d’arroser notre jardin tant bien que mal. Mais il a été détruit par la société GBR lors de travaux sur l’immeuble voisin. Notre compteur a aussi disparu. Nous n’avons donc plus aucun accès à l’eau, si ce n’est un robinet provisoire que GBR a installé en remplacement de l’ancien, toujours de l’autre côté de l’impasse ».

Le temps presse

Avec le retour du soleil, les besoins en eau sont importants pour les plantations posées sur le bitume de cet ancien parking. « La température de la serre peut monter jusqu’à plus de 40° et dès les beaux jours, l’ensemble des plantations nécessite jusqu’à cinq heures d’arrosage journalier  ».

Contacté par Le 18e du mois, Victor Delescluse, collaborateur du maire chargé des espaces verts et de l’agriculture urbaine, a répondu qu’il a « le même objectif qu’Ecobox, à savoir la création d’un point d’eau dans le jardin pour le printemps de cette année ».

Depuis, rendez-vous a été fixé au 8 mars par la direction des espaces verts et de l’environnement afin « d’identifier le réel besoin du jardin partagé et ainsi répondre techniquement à la demande ».

Alors gageons que le branchement pour une arrivée d’eau au sein du jardin sera bientôt effectivement réalisé et la menace de voir se perdre tout le travail de végétalisation réalisé depuis six ans définitivement… tombée à l’eau. •

Photo : Jean-Claude N’Diaye

Dans le même numéro (mars 2022)

  • Le dossier du mois

    Rouler à vélo : nos quartiers en queue de peloton

    Florianne Finet
    Le 18e se place en queue de peloton du classement des arrondissements parisiens dressé par la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB). En cause, le manque de nouveaux itinéraires cyclables sécurisés depuis 2019 et un confort limité sur les voies déjà aménagées.
  • La vie du 18e

    Ils font le 18è : à vous de proposer [Article complet]

    A l’occasion du n° 300 du 18e du mois, nous avons lancé l'idée de faire appel aux lecteurs pour établir une liste des personnalités marquantes du 18e.
  • La vie du 18e

    Grève au Wepler, le salaire du labeur ?

    Erwan Jourand
    Les salariés de la brasserie ont gagné ! Après treize jours de grève, un accord a été signé avec la direction du groupe Gérard Joulie qui les emploie.
  • La vie du 18e

    La corneille, une voisine de caractère

    Jacky Libaud
    Tout de noir vêtues, les corneilles ont du caractère et sont très bien adaptées à la vie parisienne grâce à leur intelligence et à leur opportunisme.
  • La vie du 18e

    Qualité de l’air : un bulletin toujours médiocre

    Sandra Mignot
    La qualité de l’air de la capitale est toujours mauvaise. Une carte publiée par Respire compare les données de la pollution atmosphérique devant les écoles aux seuils d'alerte de l’OMS.
  • Simplon

    Améliorer les conditions de vie dans les prisons d’Afrique

    Patrick Mallet
    Depuis son emménagement rue des Amiraux, Le 18e du mois partage ses locaux avec Prisonniers sans frontières (PRSF) organisation de solidarité internationale laïque.
  • Montmartre

    Fermeture de classes, Montmartre se rebiffe

    Marie-Antoinette Leca, Sandra Mignot
    Le 18e pourrait perdre cinq classes au total, dont trois à Montmartre. Avec le soutien des enseignants, les élus des parents d’élèves tentent d’influer sur les décisions.
  • La Chapelle

    Danse : une ode à la libération des femmes

    Monique Loubeski
    L’Espace Canopy accueille, dans une résidence artistique consacrée à la danse contemporaine créée et interprétée par des femmes, Yara Al Hasbani, chorégraphe d’origine syrienne.
  • Les Gens

    Sentinel Diego, du rap à l’ombre de la basilique

    Dominique Dugay
    Les cuisines du Sacré-cœur ont abrité un artiste qui n’excelle pas qu’aux fourneaux. Sentinel Diego est un passionné de « musique urbaine », rayonnant et rollers addict.

n° 306

Juillet-août 2022