Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

mars 2022 / Montmartre

Fermeture de classes, Montmartre se rebiffe

par Marie-Antoinette Leca, Sandra Mignot

Le 18e pourrait perdre cinq classes au total, dont trois à Montmartre. Avec le soutien des enseignants, les élus des parents d’élèves tentent d’influer sur les décisions.

C’est la première année que notre école frôle le seuil de fermeture de classe et celle-ci est tout de suite ordonnée, alors que d’autres, en-dessous de ce seuil, demeurent en observation. C’est incompréhensible « , remarque Marie Dalibon, parent d’élève élue de l’école du Mont-Cenis. Mieux encore : »Deux écoles ont demandé des fermetures car le petit nombre d’élèves ne permettait pas une bonne dynamique de classe, et ne les ont pas eues.« A Montmartre, trois établissements se mobilisent contre les fermetures annoncées : Foyatier, Mont-Cenis et Lepic. A Foyatier, les parents d’élèves, soutenus par leurs associations, ont mis en ligne une pétition initiée par Claire Mauguière, parent d’élève, et signée par 289 personnes au 24 février. Comme elle le dit : »La baisse de fréquentation est en partie due au Covid.« Des familles ont en effet quitté Paris (notre n° 300). »Mais qui sait ce qui se passera dans les mois à venir ? Or il est plus difficile de rouvrir une classe si de nouveaux effectifs arrivent« . Elle ajoute : »L’école a déjà subi une fermeture l’an passé. Et une classe à double niveau devra être créée, très difficile à gérer pour l’enseignant et souvent décevante d’un point de vue éducatif d’après les parents."

Chiffres et indicateur controversés

Des parents ont été reçus au rectorat. « Des inspecteurs ont noté nos revendications, pendant que se tenaient le Comité technique académique et le Conseil départemental de l’éducation nationale (qui affine et officialise les décisions de fermeture, ndlr)  », explique Marie Dalibon. Pour comprendre ces décisions, il faut savoir que depuis 2012, les écoles parisiennes perdent des élèves. Le 18e accuse une baisse des naissances domiciliées : -1 000 entre 2019 et 2020, - 1 200 entre 2020 et 2021. Et le nombre des inscrits en maternelle a diminué d’environ 10 % entre 2019 et 2021. La moyenne parisienne est de 22,7 élèves par classe et de 21,1 dans l’arrondissement, d’après les chiffres de la Ville de Paris. Mais Marie précise : « L’administration avance des effectifs inférieurs à ceux que nous avons  » (214 à Mont-Cenis contre 233 selon les parents). Et localement, une fermeture pourrait faire passer le nombre d’élèves à 25 ou plus dans certaines classes.

L’IPS (indice de position sociale) a aussi été évoqué par le rectorat pour justifier ces fermetures. Cet outil évalue la situation sociale des élèves face aux apprentissages. Mais des parents s’interrogent sur le calcul de cet indicateur. Foyatier accueille ainsi un important foyer social et une unité pédagogique pour élèves allophones nouveaux arrivants (UPE2A) qui demandent une attention particulière.

A l’heure où nous imprimons, les fermetures définitives n’ont pas été publiées. Malgré le soutien de la Mairie, celui des enseignants et directeurs d’école, Marie craint que la fermeture à Mont-Cenis soit actée. Les parents d’élèves réfléchissent déjà à la possibilité d’une saisine du tribunal administratif. « Et puis si d’autres enfants arrivent dans l’école, nous espérons que la situation sera réétudiée… ». •

Photo : DR

Dans le même numéro (mars 2022)

  • Le dossier du mois

    Rouler à vélo : nos quartiers en queue de peloton

    Florianne Finet
    Le 18e se place en queue de peloton du classement des arrondissements parisiens dressé par la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB). En cause, le manque de nouveaux itinéraires cyclables sécurisés depuis 2019 et un confort limité sur les voies déjà aménagées.
  • La vie du 18e

    Ils font le 18è : à vous de proposer [Article complet]

    A l’occasion du n° 300 du 18e du mois, nous avons lancé l'idée de faire appel aux lecteurs pour établir une liste des personnalités marquantes du 18e.
  • La vie du 18e

    Grève au Wepler, le salaire du labeur ?

    Erwan Jourand
    Les salariés de la brasserie ont gagné ! Après treize jours de grève, un accord a été signé avec la direction du groupe Gérard Joulie qui les emploie.
  • La vie du 18e

    La corneille, une voisine de caractère

    Jacky Libaud
    Tout de noir vêtues, les corneilles ont du caractère et sont très bien adaptées à la vie parisienne grâce à leur intelligence et à leur opportunisme.
  • La vie du 18e

    Qualité de l’air : un bulletin toujours médiocre

    Sandra Mignot
    La qualité de l’air de la capitale est toujours mauvaise. Une carte publiée par Respire compare les données de la pollution atmosphérique devant les écoles aux seuils d'alerte de l’OMS.
  • Simplon

    Améliorer les conditions de vie dans les prisons d’Afrique

    Patrick Mallet
    Depuis son emménagement rue des Amiraux, Le 18e du mois partage ses locaux avec Prisonniers sans frontières (PRSF) organisation de solidarité internationale laïque.
  • La Chapelle

    Ecobox, le jardin au régime sec [Article complet]

    Magali Grosperrin
    A l’approche des beaux jours, une bonne nouvelle viendra-t-elle rassurer les jardiniers d’Ecobox ? Tout est prêt pour l’arrosage des arbustes, plantes et fleurs... en attendant le précieux liquide.
  • La Chapelle

    Danse : une ode à la libération des femmes

    Monique Loubeski
    L’Espace Canopy accueille, dans une résidence artistique consacrée à la danse contemporaine créée et interprétée par des femmes, Yara Al Hasbani, chorégraphe d’origine syrienne.
  • Les Gens

    Sentinel Diego, du rap à l’ombre de la basilique

    Dominique Dugay
    Les cuisines du Sacré-cœur ont abrité un artiste qui n’excelle pas qu’aux fourneaux. Sentinel Diego est un passionné de « musique urbaine », rayonnant et rollers addict.

n° 305

juin 2022