Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

avril 2020 / Le dossier du mois

les couleurs du 18e après un premier tour sous coronavirus

par Danielle Fournier

C’était une campagne sous le signe du vert, avec une concurrence évidente entre les listes qui s’est manifestée dans la plupart des programmes et sur les affiches.

Comme l’auront sans doute noté les 250 personnes qui se sont pressées pour écouter les huit têtes de liste lors du débat co-organisé le 7 mars par notre mensuel et la Ligue des droits de l’Homme, l’environnement est le souci de tous ! Le parc Ordener-Poissonniers a été un enjeu de campagne important… et reste un sujet pour le futur maire du 18e.

Participation en baisse

Le premier tour qui a eu lieu le 15 mars, a été marqué par un taux de participation en baisse de plus de cinq points, par rapport à la précédente élection municipale. Dès le matin, on a vu qu’elle était modérée, mais elle s’est effondrée dans l’après-midi. Est-ce parce que les inscrits ont pris conscience du danger que pouvait représenter la fréquentation d’un bureau de vote ? Ou bien ont-ils préféré aller profiter du soleil qui, ce jour-là, signalait l’approche du printemps ? Certainement les deux ! Ce sont les jeunes et les femmes qui ont le moins voté. Reste qu’il s’agit d’une situation totalement inédite qui a certainement modifié les choix des électeurs pour ce premier tour…

Le taux de participation pour l’ensemble du 18e est de 40,24 %, avec des pointes à 45 %, notamment autour de la mairie. Le bureau 25, place Constantin Pecqueur est celui qui compte le plus grand nombre de votants avec 46,92 %. Par ailleurs, on note des taux inférieurs à 30 % dans les bureaux de vote situés aux portes de Paris : rue Belliard, place Françoise Dorléac, rue Fernand Labori, au 124 de la rue des Poissonniers, rue Charles Hermite et dans certains bureaux de la Goutte d’Or : rue Pierre Budin, rue Richomme. Le bureau 44, au 129 rue Belliard, enregistre le plus faible nombre de votants, avec seulement 22,67 %, même pas un quart des inscrits. Cette baisse spectaculaire de la participation est peut-être due à « l’effet coronavirus », mais elle renvoie aussi aux déterminismes socio-démographiques : on vote plus dans les quartiers où les habitants sont plus aisés ou ont une situation plus stable.

Rose, vert et bleu, les quatre listes en tête

Les résultats du premier tour sont « sanctuarisés », ils détermineront quelles listes peuvent participer au deuxième tour de scrutin. La liste du maire sortant, Eric Lejoindre, Paris en commun, menée par Anne Hidalgo a recueilli 31,66 % et 13 499 voix. Elle obtient son meilleur score, 40,1 % des voix dans la Goutte d’Or, rue Pierre Budin : 188 voix. Mais son meilleur bureau en nombre de voix, est celui du 61 rue de Clignancourt avec 299 voix. Ses scores sont homogènes sur l’ensemble du 18e, avec une petite faiblesse dans l’ouest de l’arrondissement et les trois bureaux où elle n’atteint pas cent voix sont aux portes de Paris.

La liste de Pierre-Yves Bournazel, Ensemble pour Paris, totalise 7 245 voix et 16,99 %, avec, place Constantin Pecqueur, son meilleur bureau en voix et en pourcentage, 207 et 29,5 %. Cela n’a rien de surprenant, les résultats électoraux étant souvent liés à la sociologie des quartiers.

La surprise vient de la liste L’Ecologie pour Paris d’Anne-Claire Boux, conduite par David Belliard qui arrive deuxième. Elle réalise le meilleur score d’Europe Ecologie Les Verts dans Paris, avec une forte progression par rapport à 2014 alors que son mouvement stagne pour cette élection, sauf dans le 10e. Son meilleur résultat avec 172 voix et 21 % est au 63 rue de Clignancourt et le moins bon, 32 voix et 7,5 % à Charles Hermite. Cette liste a été distancée par celle d’Eric Lejoindre qui a recueilli 6 185 voix de plus, mais elle devance de 69 voix celle de Pierre-Yves Bournazel, arrivée troisième.

Enfin, la liste de Rudolph Granier Changer Paris, conduite par Rachida Dati a réuni 4 825 suffrages soit à peine 11,32 %. Son meilleur bureau est le numéro 3 de la mairie avec 116 voix et 17,6 % et son plus mauvais score 35 voix, rue Ferdinand Flocon.

Quelles alliances au second tour ?

Les listes qui réunissent 10 % des voix pourront se maintenir ou fusionner, selon leur choix (1). A partir de 5 %, les frais de campagne sont remboursés. La liste Décidons Paris de Vikash Dhorasoo conduite par Danielle Simonnet, a obtenu 9,3 % des voix avec 3 964 suffrages. Elle ne peut donc participer au second tour. Ses meilleurs bureaux sont ceux de la rue Saint Mathieu dans la Goutte d’Or avec 16,3 % et 107 voix et de la rue Richomme avec 108 voix et 15,6 %. Au soir des élections les militants étaient déçus par ce score, bien en deçà des résultats obtenus par la France insoumise aux dernières législatives. La liste Le Nouveau Paris de Lucas Elalouf menée par Cédric Villani, a réuni 6,13 % des voix. Pour elle aussi, l’aventure est terminée.

Plusieurs listes n’atteignent pas 1 %, entre autres la liste citoyenne Le 18e en commun menée par Patrick Garnier ou celle du Rassemblement national.
 [1]

68 bureaux de vote - taux de participation de 40,24 %

  • Eric Lejoindre Paris en commun (A. Hidalgo) - 13 499 voix/31,66 %
  • Anne-Claire Boux Europe Écologie-Les Verts (D. Belliard) - 7 314 voix/17,16 %
  • Pierre-Yves Bournazel Ensemble pour Paris (A.Buzyn) - 7 245 voix/16,99 %
  • Rudolph Granier Changer Paris (R. Dati) - 4 825 voix/1,32 %
  • Vikash Dhorasoo Décidons Paris (D. Simonnet) - 3 964 voix/9,30 %
  • Lucas Elalouf Le nouveau Paris (C.Villani) - 2 612 voix/6,13 %
  • Pierre Liscia Donnons enfin une voix au 18e - 1 480 voix/3,47 %
  • Jérôme de Germain Aimer Paris (S. Federbusch) Rassemblement national - 391 voix/0,92 %
  • Hela Daboussi Parisiennes, Parisiens - 336 voix/0,79 %
  • Abdellah Aksas Lutte ouvrière - 273 voix/0,74 %
  • Marcel Campion Libérons Paris - 214 voix/0,50 %
  • Florian Gibert Non à la privatisation - 188 voix/0,44 %
  • Jean-Jacques Mazur Paris je t’aime (J.-J. Mazur) Union Populaire Républicaine - 176 voix/0,41 %
  • Patrick Garnier 18e en commun - 117 voix/0,27 %

Les résultats complets du premier tour sont consultables ici.


[1A l’heure où nous diffusons cet article, nous ne savons pas quelles listes seront déposées pour le deuxième tour qui devait avoir lieu le 22 mars et a été reporté sine die, compte tenu de la situation sanitaire.

Dans le même numéro (avril 2020)

  • A période exceptionnelle...

    Un journal entièrement en ligne

    Dans le contexte exceptionnel que nous connaissons actuellement avec la crise Covid19, votre journal ne sortira pas en kiosque. Nos (...)
  • Actualités web

    A chacun son ordi

    L'association Antanak a besoin du matériel informatique que vous n’utilisez plus : ordinateurs portables, tablettes, souris, câbles...
  • Actualités web

    La cuisine de Rachid, toujours ouverte

    Laure Vogel
    A la Table Ouverte, des repas sont cuisinés chaque jour. L’élan de solidarité est menacé faute de dons. Les fourneaux de la Table Ouverte ne se sont (...)
  • Coronavirus : les solidarités au balcon

    De nouvelles solidarités dans les écoles

    Christine Legrand
    Depuis la fermeture des établissements scolaires, les enseignants se sont mobilisés pour rester en lien avec les familles. Témoignages de deux directeurs d’écoles, qui accueillent également des enfants de soignants.
  • Coronavirus : les solidarités au balcon

    P’tits Dej’s Solidaires : sur le pont, encore et toujours

    Sylvie Chatelin
    Ils ont fait les « fonds d’armoire », trouvé quelques masques, des gants pour continuer de distribuer, encore et toujours, des petits-déjeuners solidaires dans le parc Eole.
  • Coronavirus : les solidarités au balcon

    Enseigner la musique à distance

    Dominique Boutel
    Un casse-tête pour les professeurs de la Ville de Paris. Alors que rien n'a été prévu pour palier une semblable crise, ils se battent pour maintenir le lien et l'enseignement.
  • Chronique

    Faire face - tenir debout

    Daniel Conrod
    Covid-19 éprouve et multiplie nos peurs. Covid-19 peut aussi devenir une école de vie. Le voudrons-nous ?
  • La vie du 18e

    Un César pour Hors normes

    Sandra Mignot
    Hors normes s’est vu décerner le César des lycéens. Le film d’Olivier Nakache et Eric Toledano, dont nous vous parlions dans notre numéro 276, (...)
  • La vie du 18e

    Coordination médicale pour une meilleure prise en charge

    Annie Katz
    Des projets couvrant l’ensemble de la population vont impliquer les professionnels libéraux, les établissements de santé et les associations dans un travail en réseau.
  • La vie du 18e

    Sur les murs, la colère des femmes

    Nina Le Clerre
    Contre les féminicides et violences sexuelles, un groupe de femmes colle ses slogans dans les rues de l’arrondissement.
  • La Chapelle

    Un monde complexe vu d’en haut

    Lucie Créchet
    Depuis la tour du 93 rue de La Chapelle, les habitants racontent leur quartier en mouvement.
  • Goutte d’or

    Rosine Kaboré dans le rôle de sa vie

    Florian Gaudin-Winer
    Cette réalisatrice et comédienne de 27 ans tient le rôle principal du clip « Gold », chanson du groupe Atika. L’occasion de montrer ses talents en taekwondo, qu’elle pratique avec les Enfants de la Goutte d’Or depuis sept ans.
  • Montmartre

    Le merveilleux destin du « Chapotelet »

    Claire Rosemberg
    Lancé par un résident du 18e pour végétaliser la ville, le « chapotelet », concept à la fois pratique et poétique, prend racine petit à petit dans les rues de Montmartre en espérant par la suite conquérir tout Paris.
  • Culture

    Note de dernière minute

    Cher Conarovirus, tu as décidé de ramener ta fraise pile poile au moment où je m’apprêtai à lancer l’impression de ce livre... Nous voilà confinés, (...)
  • Culture

    Préacheter des livres et de l’histoire

    Annie Katz, Sandra Mignot
    Les métiers de la culture sont en difficulté. Une librairie et deux artistes cherchent des solutions pour que leur activité ne soit pas balayée par la crise.
  • Histoire

    À Montmartre avec Jeanne Baudot élève et amie de Renoir

    Michèle Dassas
    Nous avons le plaisir d’ouvrir nos colonnes à des historien.ne.s ou des rédacteur.trice.s extérieurs à notre équipe. Ce mois-ci, Michèle Dassas nous donne un avant-goût de son dernier roman, A la lumière de Renoir*, tout juste publié chez Ramsay.
  • Les Gens

    Nicole Bertolt, l’oeuvre d’une vie

    Sandra Mignot
    Au fond de la cité Véron vit une femme littéralement hors du commun. Mandataire et directrice du patrimoine de Boris Vian, Nicole pousse l’engagement jusqu’à vivre dans les murs de l’artiste aux multiples talents.

n° 307

septembre 2022