Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

avril 2020 / Coronavirus : les solidarités au balcon

P’tits Dej’s Solidaires : sur le pont, encore et toujours [Article complet]

par Sylvie Chatelin

Ils ont fait les « fonds d’armoire », trouvé quelques masques, des gants pour continuer de distribuer, encore et toujours, des petits-déjeuners solidaires dans le parc Eole.

Pour Benoit, un des membres du collectif des P’tits Dej’s solidaires, il y a un « côté magique » dans le fait que les petits-déjeuners continuent et que la solidarité se manifeste aussi fortement. Ce matin même, lundi 23 mars, sixième jour de confinement pour ceux qui ont la chance d’avoir un logement où demeurer, il se dit « assez bluffé » ; à l’appel de Twitter, une quinzaine de nouveaux bénévoles sont venus aider à distribuer des petits-déjeuners à une centaine d’ « invités » (ici on ne parle pas de migrants).
Ce n’était pourtant pas gagné. La mise en confinement, les restrictions de circulation, l’inquiétude d’infecter des personnes déjà affectées par des mois, voire des années, de vie dans la rue dans des conditions sanitaires souvent déplorables, en poussaient plus d’un à dire « on arrête ».
Mais, magie et force du collectif, ils se sont adaptés, arrivent plus tôt le matin pour préparer les sandwichs qu’ils enveloppent dans des serviettes en papier et tendent aux invités, se passent régulièrement sur les mains le gel hydroalcoolique fabriqué par un pharmacien ami, offrent bien sûr café et thé comme toujours et tentent de répondre à la « forte demande de bouteilles d’eau, car les gens ont soif » (les points d’eau souvent situés dans les parcs et jardins maintenant fermés ne sont plus accessibles).
L’esplanade du Maroc fermée, la distribution se fait côté rue d’Aubervilliers, la file d’attente longe le trottoir, « quelqu’un au début de la file régule les passages, fait respecter les distances entre chacun », montre les « affiches multilingues d’info sur le coronavirus et la liste des lieux de distribution encore disponibles » fixées sur les grilles.
« Débrouille totale, citoyenne » car malgré « des demandes répétées à la Mairie de Paris, celle-ci n’a rien proposé sauf un soutien poli. » •

Pour les personnes sans abri

Manger
L’Armée du salut 213 rue d’Aubervilliers. Lundi au dimanche à partir de 9 h.
Les Restos du cœur Jardin Anaïs Nin, sur le boulevard Macdonald. Mardi, mercredi, jeudi, vendredi, de 20 h
à 21 h 30.
Distributions alimentaires : églises Sainte-Hélène (102 rue du Ruisseau), Notre-Dame de Clignancourt (place Jules Joffrin), Saint-Bernard de La Chapelle (rue Affre),
Saint-Denys de La Chapelle (16 rue de La Chapelle).
Distribution de paniers-repas 70 boulevard Barbès,
tous les jours, de 9 h 30 à 14 h.
Se laver
Bains-douches Ney 134 boulevard Ney.
Lundi, mardi, mercredi, vendredi, samedi,
7 h 30-13 h, dimanche 8 h-12 h30.
Halte humanitaire 33 avenue du Président Wilson, Saint-Denis. Du lundi au dimanche, 8 h-12 h 30, 14 h-18 h 30
Plus d’informations, régulièrement mises à jour, en cliquant sur ce lien.

Dans le même numéro (avril 2020)

n° 285

septembre 2020