Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

janvier 2023 / La vie du 18e

Entraide scolaire amicale : une réussite à soutenir [Article complet]

par Amy Charbonnier

Les élèves en précarité ont plus que jamais besoin de soutien scolaire. L’antenne de l’ESA du 18e, qui fête ses cinquante ans, a déjà permis d’accompagner quelque 70 élèves.

« Je ne comprenais rien à l’école, et surtout, j’étais toute seule, car j’avais du mal à communiquer avec les autres élèves. Grâce à Gérard, je me sens plus à l’aise, j’ai plus confiance en moi à l’école, et surtout, je vais passer mon bac cette année », s’exclame Yasmine dans un français quasi parfait. Cette lycéenne de 19 ans a commencé à être suivie par Entraide scolaire amicale en 2018, sur le conseil de l’assistante sociale de la Mairie du 18e. Arrivée en France un an auparavant, elle parlait le français avec beaucoup de difficultés. Gérard, c’est le bénévole qui accompagne l’étudiante marocaine depuis 2018. Retraité du service public, il souhaite « redonner tout ce que l’Education nationale lui a donné. »

Entraide scolaire amicale est née il y a cinquante ans. L’association se présente comme un prolongement de l’école qui fait le lien avec le monde enseignant, l’élève et sa famille. Outre l’accompagnement scolaire auprès des enfants issus de familles socialement défavorisées, son objectif est de redonner confiance à ces élèves pour éviter le décrochage scolaire. Alertée par des associations d’aide à l’enfance, des psychologues ou des assistants de service sociale, l’ESA prend contact avec les familles pour proposer son aide tout au long de l’année scolaire au domicile de l’enfant.

En quête de bénévoles

Lorsqu’on lui demande ce qui fait un bon bénévole, Gérard, qui est aussi co-responsable de l’antenne du 18e, parle avant tout de la relation qui lie le bénévole à l’élève, « un lien familial, affectif ». Yasmine décrit l’ESA avec les mêmes mots : « L’association m’a apporté beaucoup de choses, et ma relation avec Gérard, c’est plus que du soutien scolaire, il me considère comme sa petite fille. »

Et quand on sait que précarité et réussite scolaire sont directement corrélées, la détection et la prise en charge des enfants concernés s’avèrent capitales. Selon l’INSEE, en 2020, 35 % des élèves issus de milieux défavorisés avaient un niveau de compréhension de l’écrit insuffisant, contre 7 % pour ceux de milieux favorisés. Ces inégalités influent même sur les ambitions des bons éléments puisqu’en moyenne, 20 % des bons élèves ne se projetaient pas dans les études supérieures quand ils étaient issus de milieux défavorisés, contre 7 % parmi ceux issus de milieux favorisés.

Cette relation nécessite un engagement sur la durée de la part des bénévoles et l’objectif semble compliqué à atteindre puisqu’aujourd’hui, l’association - présente dans 11 régions de France - peine à recruter. « Nous recherchons des gens qui souhaitent contribuer à l’égalité des chances. Il n’y a pas de critère de diplôme, nous avons besoin de personnes qui peuvent s’engager sur une année scolaire », précise Gérard. En 2022, l’association qui propose aussi des sorties culturelles au théâtre, au cinéma ou au musée, a accompagné plus de 70 familles dans le 18e. •

Pour devenir bénévole, rendez-vous sur http://www.entraidescolaireamicale.org/, à la Mairie du 18e ou encore sur la plateforme « je veux aider.gouv »./

Dans le même numéro (janvier 2023)

  • Le dossier du mois

    Petite ceinture, les Jardins du Ruisseau suspendus ?

    Sandra Mignot
    Les Jardins du Ruisseau vont devenir l’un des points d’entrée de la promenade que la Mairie de Paris installe sur la Petite Ceinture. L’aménagement affectera l’organisation de cet îlot de verdure, créé par et pour les habitants du 18e. Mais l’association gestionnaire, en passe de renouveler la convention signée avec la Ville de Paris pour l’occupation du lieu, entend bien poursuivre son activité.
  • La vie du 18e

    Solidarité locale contre le racisme

    le 18e du mois
    Jeudi 15 décembre, à l’initiative du collectif 18e en lutte, se tenaient les premières rencontres antiracistes et solidaires du 18e à la salle Saint-Bruno. Près d’une centaine d’habitants et militants de l’arrondissement ont répondu présents.
  • La vie du 18e

    Campements : le cycle infernal

    Joachim Jarreau
    Juste avant Noël et alors que Paris subissait des températures négatives, les exilés qui cherchaient refuge sous le métro aérien ont été déplacés vers des hébergements temporaires.
  • La vie du 18e

    Gare du Nord, enfin un projet plus sobre !

    Dominique Gaucher
    La décision, prise en 2013, de moderniser la gare du Nord, a connu moult revirements. Après l’abandon du premier projet, pharaonique et trop coûteux (lire nos n° 289 et 297), un nouveau projet a été conçu et présenté aux riverains.
  • La vie du 18e

    L’hébergement d’urgence sous tension

    Joachim Jarreau
    Même si le gouvernement a renoncé à diminuer directement le nombre de places pour héberger les personnes sans-abri, trop d’entre elles sont à la rue cet hiver, alors que le plan logement n’est pas suffisamment déployé.
  • La Chapelle

    Biblimili, le Rideau rouge à livres ouverts

    Sylvie Chatelin
    Une bibliothèque dans une librairie, tel est le projet original qui anime le sous-sol du Rideau rouge, à Marx Dormoy. Un lieu de culture, de rencontres, de débats et de réflexion.
  • Culture

    Jeu de cartes révolutionnaires : on coupe les têtes

    Sylvie Chatelin
    Par le décret du 1er brumaire an II, la nation se débarrasse des signes de royauté et de féodalité. Un habitant de La Chapelle, sociologue féru d’histoire, particulièrement celle de la Révolution, réédite un jeu de cartes où des allégories révolutionnaires remplacent les rois, les dames et les valets de l’Ancien Régime.
  • Culture

    Ballade littéraire. Comme un jeu d’enfants

    Martine Souloumiac
    Montmartre, la Goutte d’Or, Pigalle, les quartiers du 18e ont inspiré de nombreux peintres, cinéastes, auteurs-compositeurs mais aussi des écrivains. Et puisqu’ils se racontent ici et là parmi les lignes des auteurs de diverses époques, Le 18e du mois a décidé de vous proposer une nouvelle rubrique : la balade littéraire. Régulièrement, un texte extrait d’une œuvre, connue ou non, sera ici décliné en un parcours photographique.
  • Les Gens

    Mohaman Haman : un bâtisseur entre ombre et lumière

    Erwan Jourand, Noémie Courcoux Pégorier
    Architecte-urbaniste, Mohaman Haman multiplie les casquettes : guide touristique, animateur sportif, créateur d’évènements artistiques ou de loisirs, il s’engage au quotidien dans la vie de l’arrondissement.

n° 311

janvier 2023