Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

Juillet-août 2022 / La vie du 18e

Mobilisation générale pour le maintien de six psychologues scolaires

par Annie Katz

Le projet de transfert d’un professionnel d’aide et de soutien aux enfants a déclenché une levée de boucliers au sein des écoles concernées.

Trop de psychologues pour les enfants des écoles maternelles et élémentaires du 18e ? Les parents, enseignants et professionnels concernés ne sont pas de cet avis et se sont mobilisés pour empêcher la mutation d’un psy dans le 19e, sous prétexte « d’équité » selon le rectorat. Une pétition avait déjà réuni plus de 500 signatures, pour la plupart de parents et le 21 juin un rassemblement, parti de l’école Doudeauville a investi (bruyamment !) la cour du 75 rue Marcadet, siège de la section d’inspection académique 18B. « Il n’est pas question de “rivalité” entre arrondissements, précise Elisabeth Kutas, professeure à l’école Richomme et secrétaire départementale du SNUIpp-FSU Paris, mais d’avoir les moyens humains correspondant aux besoins réels. » Pour Marie Maire, psychologue polyvalente Goutte d’Or, Houdon, Orsel, « six psys, c’est déjà juste, si nous descendons à cinq, nous aurions chacun en charge 190 enfants au lieu de 160 ! »

Tenir compte des besoins

Or, la situation de nombreux enfants nécessite une attention particulière alors que le rectorat ne prend en compte que les quotas. Dans sa réponse à Danièle Obono, députée du 18e qui lui a adressé en avril un courrier soutenant les revendications du collectif, il justifiait sa décision par la baisse des effectifs. Il précisait : « Avec un quatrième poste de psychologue (NDLR : la circonscription du 19e concernée) bénéficierait d’un ratio d’un psychologue pour 1 773 élèves alors que les circonscriptions du 18e compteraient un psychologue pour 1 497 élèves dans la 18A, un pour 1 039 dans la 18B et un pour 1 124 dans la 18C. » Et de conclure : « avec 17 postes, le 18e demeure le mieux doté de toute l’académie. »

Médiation indispensable

« Tous les enfants peuvent avoir besoin d’un psy, insiste Catherine Deutsch, déléguée des parents de la maternelle Emile Duployé, c’est une médiation très précieuse qui permet à l’enfant de parler plus facilement qu’à ses parents ou à l’enseignant. » Pour psychologues, enseignants et parents, l’Education nationale ne prend pas en compte les problèmes liés au Covid ni les suites actuelles qui demandent un accompagnement renforcé auprès des familles et des enseignants. « Même si on sent un petit sursaut depuis un mois », se rassurent Marie et Catherine. Les parents d’élèves ont occupé durant plusieurs jours les bureaux de la direction des écoles Doudeauville et Marx Dormoy.

Après la mobilisation du 21 juin, le rectorat a reçu une délégation le 27 juin et annoncé que la 18B conservait son sixième psychologue. Sans qu’une solution soit avancée pour le 19e. •

Photo : Thierry Nectoux

Dans le même numéro (Juillet-août 2022)

  • Le dossier du mois

    Trop chaud, trop froid... Rénover les immeubles

    Annie Katz, Patrick Mallet
    Enjeu majeur de la lutte contre le réchauffement climatique, la rénovation énergétique des immeubles est primordiale dans le 18e où 94 % des bâtiments ont été construits avant les Trente glorieuses, soit avant toute réglementation thermique. A l’heure actuelle, au moins quarante copropriétés sont engagées dans une démarche de rénovation.
  • La vie du 18e

    Ils mordent à nouveau à l’hameçon

    Tristan Foll-Gierse
    La pêche n’est pas forcément la première activité à laquelle on pense pour se divertir à Paris. Pourtant, la Seine et ses affluents abritent une réelle diversité piscicole. Et peuvent offrir des berges bucoliques.
  • La vie du 18e

    Le 18e du mois dans la sélection du Budget participatif [Article complet]

    Votre journal existe depuis bientôt trente ans, et nos archives, 306 numéros (avec celui que vous tenez en main) soit plus de 15 000 articles et illustrations, occupent deux armoires pleines dans nos locaux.
  • Législatives

    18e Circonscription - Aymeric Caron, l’homme pressé

    Erwan Jourand
    Tenue depuis 2017 par Pierre-Yves Bournazel, la circonscription qui englobe l’essentiel du 18e et la partie nord du 9e est repassée à gauche. Son nouveau député a la ferme intention de contrer « un système qui nous mène à la catastrophe ».
  • Législatives

    17e Circonscription - Danièle Obono, afro-féministe et antiraciste

    Sandra Mignot
    Profil atypique dans l’Assemblée de 2017, Danièle Obono le sera beaucoup moins dans la nouvelle législature, où LFI augmente son contingent de députés aux origines diverses.
  • Législatives

    3e Circonscription - Caroline Yadan, un profil montmartrois

    Sandra Mignot
    A l’ouest aussi, il y a du nouveau. Une avocate montmartroise assurera la suppléance de Stanislas Guerini.
  • Libération de Paris

    Edgar Morin, la vie Montmartre

    Emmanuel Lemieux
    101 ans le 8 juillet, dont un quart de siècle dans le 18e arrondissement. Le doyen des intellectuels français y a façonné sa personnalité et sa vie affective, culturelle, amoureuse et combattante.
  • Libération de Paris

    Le postier du 18e et les combats pour la libération de Paris

    Gilles Jeudy
    Fin août, chaque année, on fête les libérateurs de la capitale. Un historien amateur a inlassablement recherché les témoins, dépouillé des milliers de documents et créé un magnifique site internet qui met à la disposition de tous des éléments sur la vie et la mort de ces héros ordinaires. Nous reproduisons ici l’article qu’il a écrit sur François Christin, un postier du 18e.
  • Culture

    Pensées et dessins de collégiens

    Dominique Boutel
    Une enseignante et ses élèves du collège Marie Curie expérimentent la maïeutique socratique et le dessin médiumnique pour mieux travailler leur créativité. Des mots et des traits réunis dans un ouvrage original.
  • Les Gens

    Des Caraïbes à la place du Tertre, les îles d’une artiste

    Dominique Boutel
    La biguine, un style musical ainsi qu’une danse des Antilles, et plus largement une sensibilité à la période de l’esclavage, sont à la source de l’inspiration picturale de Mické Charropin. Un piano joue au troisième étage, on n’hésite pas à monter et Montmartre est une fête.

n° 310

décembre 2022