Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

Juillet-août 2022 / Culture

Pensées et dessins de collégiens

par Dominique Boutel

Une enseignante et ses élèves du collège Marie Curie expérimentent la maïeutique socratique et le dessin médiumnique pour mieux travailler leur créativité. Des mots et des traits réunis dans un ouvrage original.

Les collégiens, on ne le sait plus toujours, ont l’âme poétique et l’esprit philosophe. Au collège Marie Curie, Muriel Martin, alias Tristan Felix, professeure de lettres et artiste, les aide à révéler cette dimension. « Les feuilles mortes sont plus vivantes que nous…  » suggère ainsi un de ses élèves de 6e. Ou encore : « Le temps est une bête sauvage qui niche dans nos horloges » propose son camarade de 5e. L’enseignante vient de faire paraître aux éditions PhB le deuxième opus d’aphorismes, de dessins et calligrammes de collégiens, sous le titre très à propos « La Forêt, une pensée brûlante ». Cet ouvrage vient s’ajouter à une précédente publication, datant de 2016, Pensée en herbe du XXIe siècle, qui réunissait déjà des écrits de collégiens de ZEPP, à lire comme Zone d’exploration poétique et philosophique.

Un travail collectif et bienveillant

Tristan Felix est polyforme : poète (elle a publié plus de vingt cinq recueils en vers ou en prose), dessinatrice, photographe, marionnettiste, clown trash (elle a créé le personnage de Gove de Crustace), conteuse en langue imaginaire, chanteuse-bruiteuse… Elle apporte avec elle, en classe, la richesse de son expérience artistique. Cela fait plus de vingt ans que Muriel Martin distille de façon très originale son enseignement dans les classes des collégiens de Marie Curie à qui elle offre la possibilité de donner du sens à leur rapport à la langue, aux textes, et à plonger dans les mystères de leur être à travers une approche créative… Le travail est collectif et bienveillant. On y pratique une « maïeutique socratique visant à favoriser l’or plutôt que le plomb », écrit Tristan Felix dans le préambule du livre, ainsi que le dessin médiumnique, « une pratique employée par les surréalistes en leur temps pour leur apprendre la patience, la colonisation de l’espace de la page par la minutie extrême des motifs répétitifs, et l’immersion en soi, à l’écoute de sa rêverie ».

Le résultat est un ouvrage à feuilleter, à méditer peut-être, en se laissant porter par les mots ou les traits tracés par ces jeunes créateurs en herbe, autour de thèmes aussi essentiels que la beauté, l’infini, le monstre en soi ou encore ce que l’on voit du monde.

Aux yeux de Muriel Martin, cette production est un acte de résistance, une « invitation à penser » comme elle l’explique, « en dehors du prêt à penser dont les enfants et adolescents ne sont pas tant friands que victimes (…). » N’est-il pas temps d’écouter les enfants « pour sauver ce qui reste de la beauté du monde et inventer une vie irréductible à soi ? » •

Dans le même numéro (Juillet-août 2022)

  • Le dossier du mois

    Trop chaud, trop froid... Rénover les immeubles

    Annie Katz, Patrick Mallet
    Enjeu majeur de la lutte contre le réchauffement climatique, la rénovation énergétique des immeubles est primordiale dans le 18e où 94 % des bâtiments ont été construits avant les Trente glorieuses, soit avant toute réglementation thermique. A l’heure actuelle, au moins quarante copropriétés sont engagées dans une démarche de rénovation.
  • La vie du 18e

    Mobilisation générale pour le maintien de six psychologues scolaires

    Annie Katz
    Le projet de transfert d’un professionnel d’aide et de soutien aux enfants a déclenché une levée de boucliers au sein des écoles concernées.
  • La vie du 18e

    Ils mordent à nouveau à l’hameçon

    Tristan Foll-Gierse
    La pêche n’est pas forcément la première activité à laquelle on pense pour se divertir à Paris. Pourtant, la Seine et ses affluents abritent une réelle diversité piscicole. Et peuvent offrir des berges bucoliques.
  • La vie du 18e

    Le 18e du mois dans la sélection du Budget participatif [Article complet]

    Votre journal existe depuis bientôt trente ans, et nos archives, 306 numéros (avec celui que vous tenez en main) soit plus de 15 000 articles et illustrations, occupent deux armoires pleines dans nos locaux.
  • Législatives

    18e Circonscription - Aymeric Caron, l’homme pressé

    Erwan Jourand
    Tenue depuis 2017 par Pierre-Yves Bournazel, la circonscription qui englobe l’essentiel du 18e et la partie nord du 9e est repassée à gauche. Son nouveau député a la ferme intention de contrer « un système qui nous mène à la catastrophe ».
  • Législatives

    17e Circonscription - Danièle Obono, afro-féministe et antiraciste

    Sandra Mignot
    Profil atypique dans l’Assemblée de 2017, Danièle Obono le sera beaucoup moins dans la nouvelle législature, où LFI augmente son contingent de députés aux origines diverses.
  • Législatives

    3e Circonscription - Caroline Yadan, un profil montmartrois

    Sandra Mignot
    A l’ouest aussi, il y a du nouveau. Une avocate montmartroise assurera la suppléance de Stanislas Guerini.
  • Libération de Paris

    Edgar Morin, la vie Montmartre

    Emmanuel Lemieux
    101 ans le 8 juillet, dont un quart de siècle dans le 18e arrondissement. Le doyen des intellectuels français y a façonné sa personnalité et sa vie affective, culturelle, amoureuse et combattante.
  • Libération de Paris

    Le postier du 18e et les combats pour la libération de Paris

    Gilles Jeudy
    Fin août, chaque année, on fête les libérateurs de la capitale. Un historien amateur a inlassablement recherché les témoins, dépouillé des milliers de documents et créé un magnifique site internet qui met à la disposition de tous des éléments sur la vie et la mort de ces héros ordinaires. Nous reproduisons ici l’article qu’il a écrit sur François Christin, un postier du 18e.
  • Les Gens

    Des Caraïbes à la place du Tertre, les îles d’une artiste

    Dominique Boutel
    La biguine, un style musical ainsi qu’une danse des Antilles, et plus largement une sensibilité à la période de l’esclavage, sont à la source de l’inspiration picturale de Mické Charropin. Un piano joue au troisième étage, on n’hésite pas à monter et Montmartre est une fête.

n° 310

décembre 2022