Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

juillet-août 2021 / Simplon

Ordener-Poissonniers : la riposte s’organise

par Sylvie Chatelin

Le collectif Extra-Ordener reste vigilant face au projet d’aménagement du site et change de statut.

Même si la surface d’espaces verts au sol a été largement revue à la hausse, l’aménagement du site Ordener-Poissonniers fait encore la part trop belle aux nouvelles constructions. Elle reste largement insuffisante, selon le porte-parole du collectif Extra-Ordener, Jean-Marc Jacob, qui confirme que les militants vont donc reprendre leur « bâton de pèlerin », remobiliser leurs 650 sympathisants et continuer de se battre pour un espace vert sur toute la surface de la friche SNCF, aucune nouvelle construction, l’utilisation du bâti existant pour y loger des structures utiles au quartier et à ses habitants : conservatoire de musique, cantine centrale, maison de quartier, salle polyvalente, et, pourquoi pas, un musée du transport/du rail.

Première démarche de taille, le collectif va se constituer en association. Ce nouveau statut leur permettra d’élaborer un « rapport de force » et « d’obtenir des informations plus facilement et, le cas échéant, de pouvoir attaquer le permis de construire ». Les statuts sont en cours d’élaboration et l’objet de l’association sera assez large pour ne pas se limiter à Ordener-Poissonniers car trop de projets immobiliers (gare des Mines, Chapelle-Charbon, Belliard) impliquent toujours plus de bétonisation et de densification de notre arrondissement.

Déçu par les Verts

Jean-Marc Jacob ne cache pas sa déception face au groupe EELV qui a fini par voter le projet. Emile Meunier, conseiller de Paris (EELV), confirme pourtant que les élus du groupe ont fait tout ce qu’ils ont pu. Ils « ont bloqué deux fois le projet » et sont allés jusqu’à menacer de « ne pas voter le PUP1 ». Mais lorsqu’ils ont été certains de ne pas pouvoir obtenir plus, ils ont « topé ».

A leur actif, ils ont obtenu « 52 % d’espaces verts au sol ouverts au public » contre 10 % initialement prévus, bien loin quand même de leurs revendications lors des municipales 2020 et de leur occupation du site le 12 octobre 2019. Cette « victoire » crée cependant un précédent et l’assurance que ces 52 % seront désormais la norme et le niveau minimum pour tout nouveau projet immobilier.

Ils ont également pu négocier des « dents creuses » dans l’alignement des bâtiments prévus le long de la rue Ordener. De son côté, Jean-Marc Jacob maintient que cette façade sera « refermée à plus de 80 % et ne permettra plus la circulation de l’air ». Alors que le GIEC2 estime que les épisodes caniculaires vont se multiplier, et ce, d’autant plus que le réchauffement global sera important, ce « mur » de béton ne présage effectivement rien de bon.

Alors que veut-on ? Rendre notre ville et nos quartiers invivables plusieurs semaines voire plusieurs mois par an lors de vagues de chaleur qui paraissent inéluctables ? Ou nous y préparer dès maintenant et donner une vraie priorité au végétal en renforçant la place de la nature pour le bien-être et le mieux vivre des habitants, actuels et futurs ?

Gouverner c’est prévoir, c’est maintenant que cela se décide, une fois bétonné, il sera trop tard pour revenir en arrière. Et citons Christine Nedelec, présidente de la section parisienne de France Nature Environnement : « Notre capacité à résister au réchauffement climatique passe par ces îlots de fraîcheur, de respiration et de biodiversité à Paris ! » 1,5 hectare c’est effectivement un îlot, faisons-en une île.

Dans le même numéro (juillet-août 2021)

  • Le dossier du mois

    Les meilleures glaces du 18e

    Annie Katz, Danielle Fournier, Jean Cittone, Nadia Dehmous, Sylvie Chatelin, Unt’ Margaria
    C’est l’été, il fait chaud, on a envie de lézarder en terrasse, d'une boisson fraîche, d’une bonne glace gourmande, ou d’un sorbet rafraîchissant à déguster en cornet ou en pot en déambulant dans les rues. Nos rédacteurs et rédactrices ont repéré et goûté pour vous les meilleures de l’arrondissement. Liste peut-être non exhaustive mais vaste choix de saveurs et d’ambiances. Allez-y, revenez-y, faites-vous plaisir. Toutes (ou presque) se disent « artisanales » mais qui sont les vrais « Maîtres Artisans Glaciers » ?
  • Les meilleures glaces du 18e

    Kozak, parfums du jour

    Danielle Fournier
    Catherine et Nathalie ont ouvert leur petite boutique il y a 6 ans et elles proposent deux produits d’exception : le chocolat et les glaces.
  • Les meilleures glaces du 18e

    Des glaces engagées

    Sylvie Chatelin
    Chose de plus en plus rare dans le quartier, on peut déguster de délicieuses glaces italiennes chez Unis Vers l’Art Studio.
  • La vie du 18e

    Bichat et Beaujon : regroupement sur ordonnance

    Dominique Gaucher
    On en parle depuis plus de cinq ans. Les hôpitaux Bichat (18e) et Beaujon (Clichy-la-Garenne) doivent fusionner pour s’installer à Saint-Ouen. Annoncé pour 2028, le projet ne va pas sans poser problèmes.
  • Belliard

    Projet Belliard : consultation express des habitants

    Florianne Finet
    Ce mégaprojet, qui comporte peu d’espaces verts, risque de densifier encore le quartier.
  • Clignancourt

    La Maison Verte à la recherche d’un nouveau souffle

    Dominique Boutel
    Lieu de mémoire et d’action, acteur clé dans la vie sociale et associative du quartier, l’institution est menacée.
  • La Chapelle

    Jardins d’Éole : les riverains toujours vent debout

    Sandra Mignot
    Les riverains du parc se sont intensément mobilisés pour que leur quartier ne devienne pas une salle de consommation à ciel ouvert. Médiatisation, manifestations, rencontres avec les élus, retour sur plus de six semaines d’action.
  • La Chapelle

    Octopousse : le composteur nouveau est arrivé

    Sylvie Chatelin
    L'Octopousse, construit sur le modèle du « keyhole », s’inscrit dans une nouvelle génération de composteur. Les résultats de la phase pilote sont concluants. Encore faut-il des volontés pour pérenniser le procédé.
  • La Chapelle

    Un banc public bien sympathique

    Sylvie Chatelin
    Place des Messageries de l’Est, un banc mystérieux
  • Porte de Saint-Ouen

    Vandalisme ou hostilité ? La terrasse d’Antanak détruite

    Stéphane Bardinet
    Une terrasse arborée et ses pieds d’arbres fleuris, installés depuis cinq ans devant le siège d’Antanak, rue Bernard Dimey, ont été effacés par un commando nocturne.
  • Les Gens

    Céleste Brunnquell : la révélation de En thérapie [Article complet]

    Dominique Boutel
    Révélée au grand public dans la série « En thérapie », Céleste Brunnquell, jeune espoir du cinéma, a grandi à Montmartre.

n° 297

octobre 2021