Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

mai 2021 / Du vert à tous les étages

Devant l’école : de la couleur et des arbres en pleine terre

par Sylvie Chatelin

Deux rues vont bientôt être réaménagées et rendues aux enfants et aux piétons. Fermées à la circulation devant les établissements depuis septembre 2020 afin de réduire la pollution, assurer la sécurité et se réapproprier l’espace public.

Une grande banderole sur l’école Philippe de Girard invite les passants à découvrir les propositions des enfants et à donner leur avis sur le futur aménagement de la place des Messageries de l’Est (au croisement des rues Philippe de Girard, Jacques Kablé et Pajol). Ce projet, initié par la Mairie du 18e et mené avec le Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE), a en effet, dans un premier temps, fait intervenir des élèves de CP et de CE2.

Une séance de travail de deux heures leur a permis avec le soutien de Manon Moyart, architecte, de sortir observer la rue, poser un diagnostic et dire ce qu’ils aimaient et ce qu’ils n’aimaient pas. Manon Moyart a ensuite apporté différents matériaux avec lesquels les enfants se sont improvisés architectes-urbanistes et ont construit des maquettes. Une manière de mettre en volume leurs propositions : piste cyclable, jeux, parkings à vélo, poubelles, bancs et surtout arbres et fleurs. Leurs réalisations dénotent une forte « demande de couleurs et de végétal » pour cette place très minérale, ainsi que la suppression des barrières devant leur école afin d’en faire une « belle place ouverte ». L’occasion également de se poser des questions d’agencement – par exemple, si la piste cyclable passe au milieu des jeux, est-ce que ça pose problème ?

Des usagers très impliqués

Le directeur de l’école, M. Goudal, observe que les enfants et les enseignants ont participé avec enthousiasme à cette première partie du projet. C’est aussi l’avis de Manon Moyart qui a noté une « participation très active des parents quand ils ont vu ce que les enfants avaient préparé ».

Les propositions des adultes rejoignent celles des enfants, tout en insistant sur les espaces verts et les plantations, mais nombreux sont ceux qui s’inquiètent de la fréquentation de la place, où, comme le souligne une habitante, une « forte présence masculine ne laisse pas de place aux femmes et aux enfants ». Une question qui devra être prise en compte dans le projet final retenu par la Mairie. En effet, il ne faudrait pas que cette place subisse le même sort que le square Louise de Marillac situé à 100 mètres, pourtant rénové et agrandi en 2019, et aujourd’hui délaissé par les habitants du quartier.

Antoine Dupont, adjoint chargé des mobilités, de la voirie et de la transformation de l’espace public attend le retour du CAUE pour validation par la Mairie. Quant aux travaux, ils devraient normalement démarrer dans le courant de l’été.

Pour aménager la rue Ferdinand Flocon, quartier Jules Joffrin, qui monte de la rue Ordener vers « la pointe » où se rejoignent les rues Eugène Sue, Marcadet et Ramey, deux réunions ont été organisées en janvier avec une cinquantaine d’habitants. Cette école est la première à faire l’objet de travaux aussi importants. Si le projet a été mal compris au début par les riverains et les commerçants, « la concertation s’est plutôt bien passée » nous dit Antoine Dupont.

Piétonnisation et végétalisation

L’artère va être complètement transformée. La chaussée piétonne sera mise à niveau avec la suppression des trottoirs et une desserte sera conservée pour permettre les livraisons, les déménagements et le passage des pompiers. Des barrières pivotantes en entrée et en sortie, non cadenassées, interdiront le stationnement. La Mairie compte aussi « sur l’autorégulation des riverains ».

Les élèves du lycée professionnel Suzanne Valadon seront quant à eux priés d’aller garer leurs deux-roues motorisés rue Simart où de nouveaux emplacements seront créés. La rue sera végétalisée sur toute la longueur côté école et lycée avec l’installation de grandes jardinières reliées par des pavés enherbés dont les rebords pourront permettre de s’asseoir. Et, surtout, une dizaine d’arbres seront plantés en novembre prochain en pleine terre en haut et en bas de la rue. Parmi les autres installations, des arceaux à vélos, une table d’échecs et, au sol, des jeux dont la classique marelle.

Si les demandes d’aménagement des rues aux écoles émanent des arrondissements, le budget est, lui, pris en charge par la Ville de Paris. Pour Ferdinand Flocon, il est estimé à environ 800 000 ¤. Il est prévu que les travaux commencent en mai pour se terminer fin octobre. D’autres rues devraient suivre, notamment dans le quartier Amiraux-Simplon et la place Albert Kahn. Partout, habitants et associations sont très demandeurs.

Dans le même numéro (mai 2021)

  • Le dossier du mois

    De la rue au salon : du vert à tous les étages

    Elyse Yacoub, Sandra Mignot, Sylvie Chatelin
    Dedans comme dehors, les citadins ont envie de vert. Végétaliser les rues, prendre soin des pieds d'arbres ou agrémenter salons et balcons de plantes en tous genres est devenu très tendance. Pour le plaisir, le bien-être, l’apaisement mais aussi davantage de convivialité en ville.
  • La vie du 18e

    Un rapace sur la Butte

    Jacky Libaud
    Cela mérite d’être souligné, chez Monsieur et Madame Epervier, c’est Madame qui monte au front et tient tête aux corneilles houspilleuses.
  • La Goutte d’or

    Marche sportive pour des femmes entre deux mondes

    Florianne Finet
    Tous les samedis, une quinzaine de femmes de la Goutte d’Or se retrouvent pour marcher à Montmartre. L’occasion de faire du sport tout en découvrant un autre quartier.
  • La Goutte d’or

    Passage de relais à la Salle Saint-Bruno [Article complet]

    Stéphane Bardinet
    Après dix ans à la direction de l’association, Estelle Verdier gardera en mémoire la vitalité du quartier.
  • Porte de Montmartre

    Chambres d’hôtel pour étudiants précaires

    Cornélie Paul
    Depuis quelques mois, des chambres d'hôtel abritent des étudiants en situation précaire, refuge contre les conséquences de la crise sanitaire.
  • Évangile-Charles Hermite

    Vélo-cargo : une scop et des livreurs heureux

    Stéphane Bardinet
    Avec ses coursiers en vélos-cargos électriques, la société Olvo illustre la montée en puissance des micromodes de transport pour s’adapter aux nouveaux usages et s’affranchir de la congestion du trafic. Installée dans la zone industrielle CAP 18, la jeune scop est également en pointe sur la politique sociale et fourmille de projets.
  • Simplon

    Projet Ordener- Poissonniers : la fin du rêve « extraordener » ?

    Dominique Gaucher
    Diminution du nombre de logements, augmentation relative des espaces verts sont au programme mais riverains et associations sont encore loin d’avoir obtenu ce qu’ils souhaitaient. Néanmoins, la porte reste entr’ouverte à la poursuite de la concertation.
  • Montmartre

    Le mécano de la Capitale

    Dominique Dugay
    Les dessous de la Butte abritent un atelier de mécanique à l’ancienne, temple de la clef à molette et du cambouis.
  • Du vert à tous les étages

    A la maison : plantes et boutures, cultiver son intérieur

    Sandra Mignot
    Le vert gagne du terrain partout, même à l’intérieur. Rencontre avec les nouveaux accros du jardinage d’appartement.
  • Du vert à tous les étages

    Dans la rue : un collectif au pied des magnolias

    Elyse Yacoub
    Ce n’est pas d’hier que les questions d’insalubrité et d’hygiène agitent le Landerneau parisien. Sans doute y a-t-il aussi à redire de l’état des lieux du 18e arrondissement. Néanmoins, si la critique est aisée, l’art du jardinage est difficile.
  • Histoire

    La Commune de Paris : le temps d’une chanson

    Philippe Darriulat
    Cet article est le dernier de trois consacrés à la Commune. Après le rôle primordial joué par les femmes pendant ces soixante-douze jours d’insurrection, voir le numéro de mars, et la place des images sous forme de caricatures, dessins ou photos ; numéro d'avril, cette série s’achève en chansons et sur la mémoire sonore d’une époque. Certaines ont franchi les ans et témoignent encore de ce moment exceptionnel qui dura si peu mais qui marqua si fort la mémoire collective.
  • Culture

    Musique baroque et hip-hop cassent les barrières

    Dominique Boutel
    Bravant les difficultés liées aux consignes sanitaires, port du masque, fermeture des écoles, confinement, le projet Hip Baroque Choc réconcilie les élèves du lycée Auguste Renoir avec le répertoire baroque et souvent, avec eux-mêmes.
  • Culture

    Chant, musique, danse : un spectacle total

    Dominique Boutel
    Le projet Voi(e,x,s), mené depuis trois ans par la compagnie Manque pas d’Airs (MPDA), se fait l’écho d’un travail sur l’interaction possible entre la musique et l’urbanisme.
  • Les Gens

    Danièle Pélissier : la dame des lumières

    Dominique Gaucher
    Présidente de l’Association de défense de Montmartre et du 18e arrondissement (ADDM 18) durant 25 ans, elle vient de passer le flambeau.

n° 298

novembre 2021