Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

mai 2020 / La générosité en actes

Des gourmandises pour les soignants [Article complet]

par Florianne Finet

Près de 2 800 viennoiseries ont été offertes aux hôpitaux et maisons de retraite depuis le début du confinement par les commerçants du 18e.

« Pour nous, participer à cette opération pour donner un moment de plaisir aux soignants, c’était un petit geste et du bon sens », résume Pascal Barillon, propriétaire de la boulangerie Au Levain d’antan, rue des Abbesses. C’est lui qui a coordonné la collecte de plus de 2 000 pièces (mini-pains au chocolat, croissants, chouquettes) auprès d’une vingtaine de commerçants de l’arrondissement. Une initiative nationale organisée le 14 avril et relayée par l’organisation professionnelle du secteur. Ces gourmandises ont été ensuite distribuées par la Mairie à toutes les maisons de retraite de l’arrondissement. « Il faut savoir être solidaire en ce moment, malgré les difficultés économiques que l’on peut rencontrer », insiste Pascal Barillon.

Nombre de ces commerces connaissent en effet une chute de leur chiffre d’affaires depuis l’instauration du confinement. En cause, la quasi-disparition des touristes, la raréfaction des salariés qui venaient s’acheter un plat pour le déjeuner ou encore la fermeture des écoles et restaurants qui s’approvisionnent à proximité. A tout cela s’ajoute le départ des habitants les plus aisés vers leur résidence secondaire. « Ceux qui sont restés à Paris n’ont pas beaucoup augmenté leurs achats de pain ou de gâteaux, même s’ils mangent chez eux le midi », estime le gérant du Levain d’antan, qui a dû placer la moitié de son effectif – soit six salariés – en chômage partiel.

Agrémenter le quotidien

Autre initiative lancée par des commerçants, le compte solidaire de la Boulangerie du Square, rue Hermel. Depuis fin mars, les clients sont invités à alimenter cette cagnotte pour financer des viennoiseries pour les soignants. Un fonds également abondé par la boulangerie. Plus de 1 200 euros ont déjà été récoltés, ce qui a permis d’offrir pas moins de 800 pièces aux agents en première ligne. La livraison s’effectue de manière informelle, grâce aux clients qui travaillent dans les hôpitaux parisiens. Une cadre de l’hôpital Tenon, dans le 20e, passe ainsi tous les matins récupérer un colis pour ses collègues. « Cette cagnotte est un moyen de reconnaître l’engagement des soignants, certes de manière modeste mais auquel nous tenions », explique Catherine Mercier, l’épouse du boulanger. Les remerciements des personnels hospitaliers sont régulièrement publiés sur le compte Instagram de la boutique. « Cela permet de créer du lien avec nos clients. Nous parlons de la vie de la boutique ou de nos nouveaux apprentis et stagiaires », détaille-t-elle. Les invendus sont par ailleurs donnés au Secours populaire, qui a, depuis le confinement, élargi ses tournées à des petits commerçants.

Des gâteaux pour Pompidou et Bichat

Des invendus dont la pâtissière Aurélie Malon ne dispose pas : elle a dû arrêter son activité de traiteur en raison du confinement. Toutefois, pour se rendre elle aussi utile, la gérante de la société Ginger Paulette s’est engagée à fabriquer chaque semaine deux beaux gâteaux pour le personnel de l’hôpital Georges Pompidou, dans le 15e. Comme pour la Boulangerie du Square, la livraison se fait par l’intermédiaire d’une voisine, médecin anesthésiste dans l’établissement. « J’essaye de varier. J’ai déjà fait un royal chocolat, des tartes aux fruits, des choux à la crème, des financiers », énumère la pâtissière. Elle a aussi rejoint le collectif de cuisiniers et cuisinières amateurs Vos gâteaux, qui offre ses productions à l’hôpital Bichat. « Nous avons reçu beaucoup de dons de la part d’industriels ou de restaurateurs, c’est appréciable, car la nourriture de l’hôpital n’est pas forcément très bonne. Mais un dessert fait par quelqu’un que l’on connaît fait encore plus plaisir  », témoigne Amélie Yavchitz, la voisine d’Aurélie devenue pour un temps entremetteuse de douceurs. •

Boulangerie du Square, 50 rue Hermel
Le Levain d’antan, 6 rue des Abbesses
Collectif Vos gâteaux : facebook.com/vosgateaux

(c) Instagram boulangerie du square.

Dans le même numéro (mai 2020)

n° 282

mai 2020